Accueil / Actualités / Avastin : pour la DMLA, autorisation inédite de remboursement

Avastin : pour la DMLA, autorisation inédite de remboursement

L’Avastin soignera la DMLA selon une nouvelle décision sanitaire. Les patients découvriront un réel avantage avec ce médicament qui bénéficie ainsi pour la première fois d’un remboursement. De plus, le coût est plus faible.

Le laboratoire Roche à l'origine d'Avastin
Le laboratoire Roche à l’origine d’Avastin / Crédit Photo : Wikipédia – F. Hoffmann-La Roche

Les deux côtés de la chaîne devraient être comblés, car l’Avastin apporte des avantages aux clients et à la Sécurité sociale. Cette dernière est bouleversée par les remboursements qui sont de plus en plus nombreux et qui entachent ainsi les dettes. Depuis plusieurs années, nombreux sont les médicaments à avoir perdu le taux de remboursement et celui de 15 % pourrait même être relégué aux oubliettes. Dans cette affaire, l’Avastin serait bénéfique, car par rapport au Lucentis, il est moins onéreux.

L’Avastin est désormais prescrit et remboursé pour la DMLA

De ce fait, la Sécurité sociale pourrait se délester un peu du Lucentis qui coûte pratiquement 430 millions d’euros sur une année. Les personnes qui souffrent de la DMLA qui est une dégénérescence des yeux auront à leur disposition l’Avastin qui possède la même molécule que le Lucentis. Ce dernier est actuellement le seul traitement dédié à cette maladie. Le ministère de la Santé a donc décidé de mettre un terme à ce monopole par voie d’un arrêté. Deux nouveautés seront ainsi mises en avant.

L’Avastin qui traite la DMLA est au cœur d’importantes économies

Les patients qui souffrent d’une DMLA auront la possibilité d’avoir une ordonnance pour l’Avastin qui traite ainsi cette maladie. De plus, il y a une autorisation inédite pour le remboursement, car c’est la première fois que le médicament en bénéficie. Pour le patient, un réel avant sera listé au niveau du coût, car ce traitement est facturé aux alentours d’une trentaine d’euros contre plus de 800 euros pour le Lucentis qui demande une injection tous les mois. C’est donc une victoire pour les malades de la DMLA et la Sécurité sociale qui pourrait ainsi effectuer de sérieuses économies si les professionnels de la Santé jouent le jeu et prescrivent désormais l’Avastin à la place du Lucentis.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Médecin

Fibrose pulmonaire : soulager les patients ciblés par cette maladie incurable

Aujourd’hui débute la semaine mondiale contre la fibrose pulmonaire, une campagne de sensibilisation, d’information soutenue …

Réagissez !