Accueil / Actualités / AVC chez les femmes : entre 45 et 64 ans, elles sont particulièrement exposées

AVC chez les femmes : entre 45 et 64 ans, elles sont particulièrement exposées

Le cancer du sein n’est pas la première cause de mortalité chez les femmes comme on pourrait le penser, c’est l’accident vasculaire cérébral. La deuxième cause de mortalité est le cancer des poumons. Les pouvoirs publics ainsi que les professionnels de santé insistent sur le fait que les femmes sont plus à risque que les hommes concernant l’AVC. Le mode de vie qui n’évolue pas toujours de la bonne manière serait la cause, mais ce n’est pas le seul. La sédentarité et le tabac favorisent l’apparition des maladies vasculaires. Il faut également ajouter plus particulièrement chez les femmes, les bouleversements hormonaux, la prise de la pilule. Une étude de 2016 démontre que face au tabagisme avec une consommation égale, la gent féminine serait plus vulnérable à développer un accident vasculaire cérébral que leurs homologues.

Cardiaque

L’AVC, cette première cause de mortalité est une défaillance de la circulation du sang

Son arrêt ne permet plus un apport suffisant en oxygène, en éléments nutritifs, les cellules cérébrales meurent. La gravité de l’AVC va dépendre de la localisation et de l’étendue des zones cérébrales touchées. L’augmentation avant 65 ans est plus importante chez les femmes avec 17,7% et 12.2 % pour les hommes. Les facteurs à risque sont multiples : l’âge, les antécédents familiaux, le diabète, l’hypertension artérielle, un taux élevé de cholestérol, le tabagisme, l’alcool, la sédentarité. Chaque année, plus de 130.000 personnes sont victimes d’AVC en France. Selon l’organisation mondiale de la santé, un accident vasculaire cérébral se produit toutes les 5 secondes dans le monde. Une meilleure connaissance des premiers symptômes permet de réduire considérablement les retentissements, les séquelles. La recherche se lance des défis : améliorer l’efficacité des traitements disponibles, développer des médicaments neuroprotecteurs…

Les scientifiques se mobilisent, plus de 18.000 femmes sont décédées en 2013 d’un AVC

L’agence santé publique France vient de publier les résultats d’une étude sur les ravages des AVC en France, l’un des facteurs les plus aggravants est sans aucun doute le tabagisme. Le cocktail tabac et pilule est encore plus inquiétant, il multiplie par 20 le risque de développer une maladie cardiovasculaire. La région géographique aurait également un rôle à jouer. Pour la région des Hauts de France et la Bretagne, le taux de mortalité est plus important, en Ile de France, il est deux fois plus bas qu’à la Réunion pour ne citer que ces exemples. La hausse des hospitalisations pour les AVC est passée de 97.000 en 2008 à 110.000 en 2014. Les scientifiques annoncent comme facteurs problématiques bien sûr le tabac, l’alcool, mais également la consommation de cannabis, la pollution de l’air. Ce sont les résultats mis en avant par l’étude de BEH.

Cardiaque, Pixabay – pixel2013

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Alimentation

L’alimentation chez la plupart des Français révèle des conduites à risque

Une enquête baptisée INCA 3 porte sur l’évolution des modes de consommations des Français en …

Réagissez !