Accueil / Actualités / AVC : l’enjeu de la récupération motrice est remporté autant par la récente réalité virtuelle que par des jeux plus traditionnels

AVC : l’enjeu de la récupération motrice est remporté autant par la récente réalité virtuelle que par des jeux plus traditionnels

Parmi les séquelles d’un AVC (Accident Vasculaire Cérébral), figurent à un triste premier rang, une altération des facultés motrices. Une étude canadienne vient de révéler que leur récupération, paliers par paliers, n’est pas une chimère mais une réalité, par le biais d’un arsenal thérapeutique des plus simples qui soient : le fait de s’adonner avec plaisir à des jeux qui couvrent un large faisceau de choix, allant d’une plongée dans la réalité virtuelle ainsi que s’adonner à des jeux de cartes et de dominos véritablement tout aussi efficaces.

Les plis du cerveau

Qu’est-ce qu’un AVC ? Quelles sont ses séquelles les plus notables ? Comment les résorber notamment celles qui relèvent de la motricité ?

Un AVC, qui est l’abréviation d’un Accident Vasculaire Cérébral, est dû à l’interruption de la circulation du sang dans l’une des artères cérébrales ou à une rupture de cette dernière. En France, on compte chaque année plus de 130 000 accidents vasculaires cérébraux, soit un toutes les 4 minutes. L’AVC représente la première cause de handicap chez les adultes, la deuxième cause de démence (après la maladie d’Alzheimer) et enfin la deuxième cause de mortalité (environ 10 % des décès). Les séquelles les plus fréquentes et invalidantes se révèlent être l’hémiplégie (handicap moteur) et l’aphasie (trouble du langage oral et écrit, affectant l’expression et la compréhension).

Si la grande majorité des patients récupèrent leur capacité à marcher (plus ou moins « bien » et plus ou moins rapidement), il est âpre de constater, cependant, que malheureusement le contrôle de la motricité du bras et de la main demeure très souvent altéré. D’après les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale The Lancet Neurology, il n’y a plus de raison d’être fataliste, mais bien au contraire d’être optimiste, au regard de la rééducation possible et probante, par l’intermédiaire activités ludiques, de la motricité, aux séquelles se révélant réversibles.

Une étude canadienne atteste que les jeux traditionnels sont aussi efficaces que la réalité virtuelle pour soigner les facultés motrices

Les chercheurs de l’hôpital St. Michael de Toronto au Canada ont réalisé un essai clinique dans 14 centres de réadaptation d’un AVC, dans 4 pays industrialisés. Les patients ont été répartis au hasard dans 2 groupes. En ajout à la thérapie de réadaptation conventionnelle, un groupe a bénéficié de 10 séances d’une heure d’immersion dans la réalité virtuelle, en utilisant le système Nintendo Wii tandis que l’autre a passé la même quantité de temps à faire des jeux de société indémodables (jeux de cartes ou dominos).

Le résultat obtenu a placé sur un pied d’égalité jeux de cartes, dominos ou réalité virtuelle : une amélioration constatée en seulement deux semaines, dans les 2 groupes, a été sensiblement une surprise de taille, avec une augmentation de leurs capacités motrices d’au moins 30 %. Un mois après les prémices de l’essai, leurs performances motrices, dans leur élan bienfaiteur, avaient, de façon incroyable, progressé de 40 %. Le Dr Saposnik, auteur de l’étude, a expliqué cette surprise de taille : « Nous avons tous tendance à penser que la nouvelle technologie est meilleure que les stratégies à l’ancienne, mais parfois ce n’est pas le cas.

Dans cette étude, nous avons constaté que les activités récréatives simples qui peuvent être mises en œuvre partout peuvent être aussi efficaces que la technologie ». La motricité peut être réparée.

Les plis du cerveau, Pixabay – geralt

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Chirurgie

Compresses dans le ventre pendant 9 ans, une patiente surprend la toile

Une patiente a découvert lors d’examens médicaux que dans son ventre se trouvaient deux compresses …

Réagissez !