LOADING

Type to search

Tags: ,

AVC : le risque diminue en supprimant le tabac

1 année ago
Share

Le tabac a un impact nocif sur la santé, de nombreuses études l’ont démontré avec preuves à l’appui. Plus de 30%  des cancers sont directement liés, chaque fumeur perd environ 10 à 15 ans d’espérance de vie par rapport à un non-fumeur. Les effets agissent sournoisement sur la plupart des organes année après année. Il est également responsable de plus de 12% d’accidents vasculaires cérébraux, arrêter la cigarette réduirait le risque de voir survenir une hémorragie méningée : l’AVC le plus mortel. Ces conclusions ont été apportées par des chercheurs finlandais, les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue Neurology.

Tabac

Une hémorragie méningée favorisées par le tabac

Un accident vasculaire cérébral est le plus souvent un arrêt brutal de la circulation sanguine dans une zone du cerveau, certaines cellules sont alors privées d’oxygène ainsi que d’éléments nutritifs dont elles ont besoin. Le cerveau est le centre de commandement de l’organisme, il est le siège des fonctions diverses, intellectuelles, émotionnelles, motrices. Pour marcher correctement, il a besoin d’un apport sanguin ininterrompu. L’hypertension artérielle est un facteur de risque, en France plus de 50% des personnes ignorent qu’elles sont hypertendues. Il existe deux types d’AVC, l’accident vasculaire cérébral ischémique qui est dû à des caillots de sang, l’hémorragie méningée qui est causée par une rupture d’anévrisme notamment favorisée par le tabac.

Les effets bénéfiques de l’arrêt du tabac

Les scientifiques finlandais se sont aperçus que les AVC sur une période de quinze années de 1998 à 2012 avaient considérablement baissés chez la population jeune : 45% chez les femmes, 38% chez les hommes âgés de moins de 50 ans. Pour les plus de 50 ans, une réduction également de 16% chez les femmes, 26% chez les hommes est à observer. Pourquoi une telle amélioration dans ce pays ? Tout simplement à cause des campagnes anti tabac qui ont porté leurs fruits en Finlande, la population a été sensible aux arguments puisqu’il a diminué de plus de 30% pour les Finlandais âgés de 15 à 64 ans. Les conclusions apportées par cette étude démontrent bien que l’arrêt de la cigarette peut avoir sur l’organisme des effets bénéfiques.

Tabac, Pixabay – Comfreak

1 Comments

  1. LPF 16 août 2016

    Il est devenu tellement évident que le tabac est un fléau que ce genre de découvertes scientifiques nous font l’effet d’enfoncer des portes ouvertes. Nous sommes convaincus que le tabac est meurtrier à un point tel que les preuves de sa nocivité (elles n’ont, je pense, pas fini de nous surprendre) nous semblent banales et répétitives. Dans ces circonstances, il est déplorable de constater que les politiques de prévention restent extrêmement frileuses et assujetties au bon vouloir des caprices du marché. À croire que la vie humaine a un prix finalement.

    Répondre

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *