Accueil / Actualités / AVC : un verre d’alcool par jour augmente le risque chez les femmes

AVC : un verre d’alcool par jour augmente le risque chez les femmes

Un accident vasculaire cérébral est le plus souvent dû à un arrêt brutal de la circulation sanguine dans une zone du cerveau, cela entraîne la mort des cellules cérébrales. La gravité va dépendre de la localisation, de l’étendue des zones touchées. C’est la première cause de handicap acquis non traumatique et plus de 30.000 patients qui gardent des séquelles lourdes. De nombreux AVC pourraient peut être évités si des facteurs à risque étaient référencés comme le surpoids, la sédentarité, le diabète, l’hypertension artérielle, le cholestérol, le tabagisme, l’alcoolisme. Une consommation de plus de 30 verres par mois ou la pratique du bringe drinking augment fortement les risques d’AVC.

La rééducation après un AVC

Le danger est multiplié par deux pour les femmes pour les AVC

Une nouvelle étude Suédoise vient d’établir après l’analyse de plus de 25 enquêtes qu’une consommation excessive d’alcool augmente sérieusement les risques de souffrir de certains types d’AVC. Personne ne peut ignorer les ravages que peut faire une trop grande consommation d’alcool. Il est important de rappeler que cette dépendance aura un jour ou l’autre des conséquences sur l’état de santé. L’AVC est la troisième cause de mortalité derrière les cancers et les maladies cardiovasculaires. Les scientifiques vont maintenant tenter de comprendre pourquoi cette pathologie est favorisée en fonction d’un type d’alcool, les experts expliquent que deux verres de bière n’auraient pas les même effets que deux verres de Tequila.

L’AVC est une pathologie malheureusement très fréquente et très grave

Elle a l’origine de nombreuses situations d’handicap. Une prise en charge très tôt peut en effet limiter les séquelles, il faut savoir reconnaître les premiers signes. Tous les âges de la vie sont concernés par cette pathologie. Pratiquer une activité physique régulière diminue les risques d’un tiers, l’arrêt du tabac est également fortement conseillé ainsi que celui de l’alcool, la tension artérielle doit être surveillée. En France, plus de 15 millions de personnes sont hypertendues, seulement 11 millions sont soignées.

Les deux sexes ont des facteurs de risque comparables mais les femmes ont en plus des vulnérabilités liées à leur vie hormonale. Elles sont de plus en plus des consommatrices d’alcool. Les conséquences neurologiques de cette nouvelle tendance peut très vite au fil des années augmenter les risques de subir un AVC.

La rééducation après un AVC, Pixabay – geralt

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Alimentation

L’alimentation chez la plupart des Français révèle des conduites à risque

Une enquête baptisée INCA 3 porte sur l’évolution des modes de consommations des Français en …

Réagissez !