Barcelone : un cheval éreinté de tracter les touristes meurt en pleine rue

À Barcelone, les photos prises en pleine rue ont suscité une terrible émotion. Elles montrent un cheval éreinté de tracter des touristes installés dans une calèche. L’épuisement l’a achevé, car il est mort.

Cheval
Cheval / Crédit Photo : Pixabay – markusspiske

En période estivale, les touristes sont nombreux à voyager, à contempler les paysages et à visiter les rues. À Barcelone, le spectacle est le même et certains visiteurs montent dans des calèches pour parcourir les rues à la découverte des merveilles de l’Espagne. Toutefois, un drame s’est produit et il devrait susciter la colère de toutes les associations et les défenseurs des animaux. En pleine rue, un cheval s’est subitement arrêté et il est décédé sur place après plusieurs heures d’agonie comme le montrent les photos.

A Barcelone, un cheval effondré et épuisé de tracter des touristes

Ce drame a fait naître une vague d’émotion et une pétition a donc vu le jour. L’objectif consiste à rassembler le maximum de signatures pour que les calèches à Barcelone soient supprimées. Sur Change, les organisateurs attendent 35 000 soutiens et pour l’instant 26 000 ont été référencés. Les témoins ont été émus de voir cet animal en train d’agoniser alors que son propriétaire ne voulait pas qu’un vétérinaire ne vienne le voir pour connaitre son état de santé. Comme il ne souhaitait pas payer, le cheval est resté pendant deux heures dans cette rue de Barcelone.

Un cheval meurt épuisé et une pétition voit le jour

Finalement, les forces de l’ordre sont arrivées sur les lieux et ils ont euthanasié le cheval. Ce dernier serait tombé sur la chaussée après un épuisement total. En effet, il tractait à longueur de journée dans une calèche et il était à bout de force. L’euthanasie était-elle la solution ? L’animal aurait-il pu reprendre un peu de vie avec les services d’un vétérinaire ? Pourquoi aucune association n’a-t-elle été nommée pour venir en aide à cet animal ? Aucune réponse ne semble se dessiner et ce cheval a une nouvelle fois fait les frais du tourisme de masse.

Partagez notre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur skype
Skype
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Continuez la lecture !