Accueil / Actualités / Barsac : le meurtre d’une fillette reste inexpliqué

Barsac : le meurtre d’une fillette reste inexpliqué

A Barsac, le meurtre de la fillette en Gironde n’est pas élucidé. Pour l’instant, le geste de sa mère reste inexpliqué malgré l’enquête de police.

Police
Police

Cette petite fille de 9 ans a été tuée par sa maman d’un coup de fusil sur le bord de la route, malgré l’enquête qui se poursuit les policiers ne comprennent toujours pas ce geste. La mère de la fillette est encore internée en hôpital psychiatrique, elle n’a pas donné de réponses cohérentes sur son geste dramatique. Sur cette route départementale où le crime a eu lieu, des témoins ont pu désarmer la femme avant qu’elle ne commette d’autres méfaits, mais malheureusement personne n’a pu sauver la fillette. Le procureur de Bordeaux a confié ce jeudi 12 mars qu’une expertise psychiatrique avait été réalisée sur cette mère de famille : « elle n’est pas déclarée irresponsable au moment des faits », mais elle souffre « d’un trouble psychique ayant altéré son discernement ».

A Barsac, les enquêteurs tentent de comprendre ce geste

Cette particularité modifie le comportement de la personne, elle représente une circonstance atténuante, mais la présumée coupable peut tout de même être jugée et mise en prison. Selon les premières informations, la femme ne présentait aucun signe qui aurait pu mettre en alerte son entourage, elle ne souffrait d’aucune pathologie particulière et selon l’enquête de voisinage la mère et la fille étaient très proches, les parents avaient divorcé en 2007, mais la petite fille qui était en garde alternée semblait parfaitement heureuse.

La mère de la fillette sera placée en détention dès sa sortie

Le Procureur de la République a soumis la thèse que peut-être un traumatisme du passé aurait resurgi suite à un évènement particulier qui aurait déstabilisé la maman et l’aurait conduite à ce drame. Une information judiciaire a été mise en place pour homicide volontaire contre mineur de moins de 15 ans et pour tentative volontaire sur un automobiliste a été ouverte. Le parquet a demandé que la femme soit placée en détention dès sa sortie de l’hôpital psychiatrique.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Squelette

Ostéoporose : sous-diagnostiquée, celle maladie est dangereuse

En Europe, l’ostéoporose touche près de 21 millions de femmes de plus de 50 ans …

Réagissez !