Accueil / Actualités / Bébé secoué : la nourrice est poursuivie aux assises

Bébé secoué : la nourrice est poursuivie aux assises

Après les faits concernant un bébé secoué, une nourrice est jugée et les assises ont demandé une peine de prison de 10 ans.

Justice
Justice

La cour d’assises de Versailles a requis dix ans de prison pour cette nourrice de 45 ans qui aurait secoué un bébé lui occasionnant un handicap irréversible. L’enfant de six mois serait tombé sur le sol et la nourrice l’aurait secoué, car selon ses propos il « était sonné »et prise de panique, elle aurait commis ce geste fatal pour le bébé avec une intensité qu’elle n’a pas pu décrire tellement elle avait eu peur, mais selon ses dires elle ne voulait pas faire de mal à l’enfant. À l’audience, la présumée coupable a dû également s’expliquer sur les traces de morsures présentes sur le corps de l’enfant quand il est arrivé à l’hôpital. Deux médecins spécialistes de la maltraitance enfantine ont décrit un scénario complètement différent, la nourrice sous l’emprise de l’alcool aurait sorti l’enfant du siège-auto lui fracturant le coude, elle l’aurait ensuite porté à bout de bras pour le jeter sur la table à langer et là le bébé serait tombé sur le sol en se cognant la tête sur un meuble.

Le bébé secoué souffre aujourd’hui d’un handicap

Selon les médecins, l’enfant qui a aujourd’hui 5 ans souffre d’un handicap « la conséquence des lésions intracrâniennes ». Cet évènement qui s’est déroulé le 30 mars 2010 a conduit ce bébé de six mois à l’hôpital dans le coma, la nourrice rejette les faits de maltraitance, des gestes violents, elle aurait simplement avoué que les pleurs de l’enfant l’auraient poussé à bout, mais elle estime aujourd’hui n’avoir pas été à l’époque « capable de prendre soin de lui », elle regrette de n’avoir pas pris la décision de ne plus garder cet enfant.

La nourrice qui aurait secoué le bébé risque 10 ans de prison

L’avocate de la nourrice a soulevé le fait au procès que sa cliente depuis l’accident se soignait et qu’elle faisait beaucoup d’efforts. Le verdict est attendu pour la fin de journée, dix ans de réclusion criminelle ont été requis à son égard pour maltraitance volontaire.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Culturisme

Une prise de protéine a entraîné le décès d’une mère de famille adepte du culturisme

Une jeune maman âgée de 26 ans a succombé à une trop forte consommation de …

Réagissez !