Accueil / Actualités / Berenyss : un suspect identifié via son ADN retrouvé sur la fillette

Berenyss : un suspect identifié via son ADN retrouvé sur la fillette

Dans l’affaire de l’enlèvement de Berenyss, un suspect interpellé. Ce dernier a pu être identifié grâce à de l’ADN présent sur les affaires de l’enfant.

Police
Police

Aujourd’hui, un homme a été arrêté et placé en garde à vue dans l’enquête concernant l’enlèvement de la petite fille la semaine passée, une déclaration faite par le procureur de Briey dans le département de Meute et Moselle. Actuellement, des perquisitions sont effectuées au domicile du suspect. L’homme serait un agriculteur de 48 ans, il vivrait seul séparé de sa femme et de ses enfants. L’ADN retrouvé sur les vêtements de l’enfant a permis de confondre le présumé coupable selon BFMTV, il était fiché pour une plainte toujours en cours d’instruction pour agressions sexuelles sur ses deux nièces mineures. Cet homme a été condamné dans le passé pour des faits de violences et dégradations et violation de la législation de la chasse. Une information judiciaire va être ouverte dans la journée. Les faits qui lui sont reprochés sont l’enlèvement, la séquestration et l’agression sexuelle.

De l’ADN sur les vêtements de la petite fille

Le procureur lors de la conférence de presse qu’il a donnée ce matin a précisé que la petite fille n’avait pas subi de « violences », mais le comportement du suspect peut « s’apparenter  à une agression sexuelle » et selon  les mots du procureur, l’agissement du présumé coupable pourrait « mettre en cause le corps de l’enfant ». Le présumé coupable interrogé par la police n’a pour l’instant pas avoué les faits qui lui sont reprochés et il ne collaborerait pas avec les enquêteurs, il s’agit d’un mutisme de la part du suspect.

Des indications dévoilées par Berenyss

La voiture a été retrouvée et elle correspondrait à la description que l’enfant aurait faite à la gendarmerie, le procureur a précisé que le suspect à priori ne connaissait pas l’enfant auparavant. L’homme qui a enlevé Berenyss l’avait attirée avec des bonbons lui faisant croire qu’il était vendeur de friandises, la petite fille avait été retrouvée quelques heures plus tard. Le plan enlèvement activé pour la 14e fois a donné cette fois encore de bons résultats.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Précarité

La précarité reste un frein aux soins, ce 17 octobre est marqué par la journée mondiale de refus de la misère

Malheureusement, la précarité n’a cessé de croître ces dernières années, malgré les progrès, tous ceux …

Réagissez !