Accueil / Actualités / Le bio connait un boom en France

Le bio connait un boom en France

Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à se préoccuper des bienfaits de l’alimentation, du circuit court, des produits sains. Le bio est-ce une bonne alternative à cette nouvelle prise de conscience ? Les calories restent identiques aux produits traditionnels en revanche l’apport en vitamines, minéraux, fibres, oméga 3 serait supérieur. La plupart des consommateurs optent pour le bio parce qu’il ne nuit pas à l’environnement, ils sont sûrs d’obtenir des produits sans pesticides, sans présence chimique, parce qu’ils sont meilleurs pour la santé. Les femmes sont très sensibles, une fois qu’elles y ont goutté, elles y reviennent pour la plupart.

Légumes

Manger bio, est-ce un bon compromis pour rester en bonne santé ?

Dans un contexte où les polluants, les produits chimiques, les perturbateurs endocriniens sont partout autour de nous y compris dans nos logements, en matière d’alimentation, peut-on faire une impasse sur la pollution, la malbouffe, les intoxications ? Manger bio, local serait évidemment idéal mais malheureusement, ce n’est pas toujours possible. Les aliments sont-ils plus riches en antioxydants, moins contaminés par des métaux lourds toxiques, des pesticides ? Les fruits, les légumes ont des concentrations plus élevées en antioxydants que ceux issus de l’agriculture conventionnelle. Près d’un Français sur 10 consomment du bio au moins occasionnellement.

Privilégier le bio pour se sentir un peu moins empoisonné

Selon un sondage de l’agence BIO et du CSA, plus de 89% des personnes interrogées se disent concernées par le bio contre seulement 54% en 2003, plus de 63% en consomment de façon régulière au moins une fois par mois alors qu’ils n’étaient que 37% en 2003. Les professionnels sont contents, le marché se porte bien en France, un bond de plus de 20% depuis le début de l’année 2016 a été observé. En France, la demande augmente, pourrait on assister à une sorte de pénurie, il semblerait que la réponse soit négative car chaque année plus de 21 fermes biologiques voient le jour. L’élevage bovin bio se porte bien aussi, il connait un essor, la filière attend un développement de plus de 30% de la collecte bio de lait en 2018.

Les réflexions sur les pesticides ne cessent d’animer les débats

L’ONG Greenpeace a remis un rapport alarmant sur les dangers des pesticides aussi bien pour les consommateurs que pour les agriculteurs. Le prix du bio est-il un frein pour l’achat ? Le bio reste pour la plupart cher, pourtant dans certaines grandes surfaces, ils deviennent de plus en plus accessibles. Il est important de repenser sa consommation, manger moins mais mieux, cela notamment pour la viande. Il est d’ailleurs inutile d’en consommer tous les jours, de nombreuses légumineuses possèdent des protéines comme les lentilles. Actuellement, on peut manger bio à moindre coût en fréquentant les marchés, les rayons de certaines enseignes spécialisées, les supermarchés.

Légumes, Pixabay – Security

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Squelette

Ostéoporose : sous-diagnostiquée, celle maladie est dangereuse

En Europe, l’ostéoporose touche près de 21 millions de femmes de plus de 50 ans …

Réagissez !