LOADING

Type to search

Bordeaux : un psychotrope dans la chicorée d’une nonagénaire droguée par son aide-ménagère

2 années ago
Share
Loin d’être sénile et de pouvoir tout avaler, une nonagénaire trouvait que sa chicorée avait un goût bizarre depuis un certain temps. Le voile a été levé sur sa suspicion perspicace et vise de façon très claire son aide-ménagère. Cette dernière, au dévouement et à l’honnêteté laissant terriblement et honteusement à désirer, droguait en effet, la mamie, et cette duperie avérée réelle vis-à-vis d’une personne considérée comme vulnérable, risque de coûter très cher sur le plan judiciaire, à la présumée coupable qui a été arrêtée la semaine passée par la police de Bordeaux. Ce sont nos confrères de France Bleu Gironde qui ont eu la primeur de cette info.
Une supercherie heureusement découverte à temps par une mamie droguée pendant des mois à son insu mais loin d’être dupe sur le long cours
La supercherie aura tout de même duré plusieurs mois mais c’est, notons-le, la clairvoyance de cette dame d’un âge vénérable, de plus en plus suspicieuse, qui a pris son courage à deux mains et a alerté de son propre chef sa famille durant l’été 2015. Cette dernière n’a pas pris avec légèreté les propos de cet être cher à ses yeux : elle a, en effet, pris le relais concernant la procédure classique afin d’ouvrir une enquête judiciaire en rapportant les faits à la police girondine. Des analyses ont été effectuées et ont permis de retrouver des traces d’un sédatif, délivré uniquement sur ordonnance, dont le nom réservé est Tercian, et qui est un puissant psychotrope à visée anxiolytique. Ce médicament, dont la posologie non respectée est des plus dangereuses, a été retrouvé dans la boite de chicorée mais aussi dans les cheveux de cette grand-mère, via des tests fiables pour s’assurer du bien-fondé de la plainte légitime.
Un jugement prévu avec des chefs d’accusation nombreux mais dont le plus honteux est le Tercian administré avec une sournoise discrétion
La police est par ailleurs tombé sur d’autres arnaques potentielles ou effectives (c’est-à-dire ayant déjà été utilisées). Nous pouvons mentionner la découverte d’ordonnances, au nom de la victime, décidément sous la menace d’une aide-ménagère jusqu’au-boutiste dans ses noirs desseins : ces sésames avec un caducée auraient servi pour une délivrance en pharmacopée du Tercian alors que son médecin ne lui en avait jamais prescrit, selon France Bleu Gironde. L’aide-ménagère, en passant aux aveux, à avouer les avoir rédigées mais insiste mordicus du fait de s’en être servi pour sa propre consommation. L’aide à domicile est de plus sous le coup d’une autre accusation l’enfonçant encore plus : celle d’avoir volé des chèques à trois autres personnes et de s’être servi également de leurs cartes bleues. Elle sera convoquée bientôt devant le tribunal de grande instance de Bordeaux avec tous ces griefs très lourds à porter.
Senior, Pixabay – Julim6

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *