Accueil / Actualités / Boulanger : pointé du doigt par la CNIL à cause de commentaires odieux

Boulanger : pointé du doigt par la CNIL à cause de commentaires odieux

La Commission nationale de l’informatique et des libertés « CNIL » vient de mettre en demeure la société Boulanger, à partir de maintenant le personnel n’aura plus le droit d’enregistrer sur les fichiers des commentaires odieux concernant les clients de ses magasins.

CNIL
CNIL / Crédit Photo : Flickr – Paille

Il y avait en des plaintes de consommateurs qui trouvaient que les propos tenus étaient de nature choquante. Cette société qui propose de l’électroménager, du multimédia va devoir corriger ses copies. Boulanger avait mis à disposition de son réseau un outil informatique qui servait à gérer les factures des clients et les salariés avaient le droit d’apposer des annotations, mais toujours en rapport avec le suivi des commandes. Les vérifications qui ont été faites par la CNIL ont permis de mettre en évidence un comportement pas très professionnel.

Des commentaires surprenants par la firme de Boulanger

En février dernier, la CNIL a procédé à des vérifications et les enquêteurs en charge de l’affaire ont tout de même relevé 5828 commentaires que le personnel de Boulanger inscrivait sur les fiches des clients : « chiant, con, pas de cerveau, juif, alcoolique » et bien d’autres petits surnoms pas très agréable.

Boulanger fait l’objet d’un simple avertissement

Les commentaires libres ne sont pas interdits, mais ils doivent rester professionnels, ils sont là pour renseigner sur le suivi des clients et tout cela doit être en rapport avec la marchandise vendue par Boulanger. La CNIL va prendre des dispositions pour que cette société se mette en conformité. La CNIL a précisé que cette démarche était un exemple, aucune suite ne sera donnée à l’affaire si tout rentre dans l’ordre d’ici trois mois. Si toutefois ce n’est pas le cas, une procédure judiciaire sera lancée et elle pourrait être disciplinaire. La société Boulanger emploie plus de 8000 personnes en France et à travers le monde.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Alcool

Le binge-drinking bouleverse le cerveau, même au repos, des jeunes s’y adonnant

Une hyper-alcoolisation, qualifiée de binge-drinking (dans notre langue de Molière, nous disons aussi « biture express » …

Réagissez !