Accueil / Actualités / La bronchiolite nous inquiète sévèrement, la gastro-entérite poursuit son élan

La bronchiolite nous inquiète sévèrement, la gastro-entérite poursuit son élan

Point de réjouissances pour l’instant, en cette saison hivernale, quelque peu en avance, en cette année 2016, par rapport à une douceur pérenne en 2015. En effet, l’agence Santé Publique France vient de mettre en lignes sur son site, le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), en date de ce mercredi 7 décembre. En fait, il y a deux BEH distincts, concernant les deux fléaux infectieux, qui sévissent en France, sans relâchement : il est, bien entendu question, de la gastro-entérite, qui n’a de cesse de prendre ses aises, et de la bronchiolite, en très grande forme. La grippe n’en est qu’à ses prémices, avec une activité en hausse en Métropole, et un virus A(H3N2), qui est toujours majoritaire.

Grippe

 

Bronchiolite : toute la France (à de rares exceptions) est sous sa férule, et le nombre d’enfants affectés en hausse de 21%, en l’espace de seulement une semaine

Santé Publique France analyse, pour coller au plus à la réalité épidémique, des données concernant les enfants de moins de deux ans. Elle prête une attention toute particulière au nombre de passages aux urgences et d’hospitalisations pour bronchiolite (OSCOUR®) et au nombre de visites pour bronchiolite (SOS Médecins). Ces collectes de données, émanant de deux référents, constituent le socle statistique de tout BEH, à la fiabilité solide.

Les points clés concernant la bronchiolite, en cette semaine 48 de l’année civile 2016, à savoir du 28 novembre au 4 décembre, se révèlent être les suivants :

  • Poursuite de l’augmentation de tous les indicateurs à l’échelon national.
  • Epidémie dans toutes les régions métropolitaines, à l’exception des régions Bourgogne-Franche-Comté, Nouvelle Aquitaine et Corse. Début de l’épidémie dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie et Pays-de-la-Loire.
  • Epidémie en Martinique et à Saint Martin, phase pré-épidémique en Guadeloupe et à Saint Barthélémy.

Gastro-entérite aiguë ou GEA : une épidémie se généralisant, au vu des personnes touchées, et au vu de son emprise conquérante (Ouest et Nord du pays)

Si l’on se fie à l’ensemble des données non consolidées du Réseau Sentinelles (http://www.sentiweb.fr), l’incidence nationale de la diarrhée aiguë ayant conduit à une consultation d’un médecin généraliste était de 223 cas pour 100 000 habitants, donc au-dessus du seuil épidémique de 186 cas pour 100 000 habitants, et ce pour la troisième semaine consécutive.

Les points clés concernant la GEA, en cette semaine 48 de l’année civile 2016, à savoir du 28 novembre au 4 décembre, se révèlent être les suivants :

  • Activité épidémique confirmée pour les consultations pour GEA en médecine générale : en 3 semaines d’épidémie 393 000 personnes auraient consulté un médecin
    généraliste.
  • Activité des associations SOS Médecins stable, supérieure aux années précédentes.
  • Activité des services d’urgences hospitaliers pour GEA stable, supérieure aux années précédentes.
Grippe, Pixabay – stevepb

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Eau

Hot Water Challenge : un défi à la mode qui fait fureur sur le Web

Hot Water Challenge, ce nouveau jeu consiste tout simplement à jeter de l’eau bouillante sur …

Réagissez !