LOADING

Type to search

Les cabines de bronzage, les réglementations sont loin d’être correctement respectées

2 semaines ago
Share

L’été est déjà loin, certaines personnes pour faire perdurer le teint obtenu ou pour palier au manque de soleil n’hésitent pas à franchir les portes d’un institut de beauté disposant de cabines UV. Cette pratique se veut être bénéfique pour le moral, l’apparence est différente puisqu’il s’agit d’un danger pour la santé. Une exposition répétée aux rayonnements artificiels constitue un facteur aggravant dans le développement des cancers de la peau. Le centre international a d’ailleurs classé en 2009 les UV émis par les cabines de bronzage comme étant cancérogènes pour l’être humain.

Une cabine de bronzage

Des réglementations existent autour des cabines de bronzage, pourtant elles sont très mal respectées voire ignorées la plupart du temps

Elles sont interdites au moins de 18 ans, il est également illégal de laisser croire que les ultraviolets sont bénéfiques à la santé. Bronzer en cabine ou au soleil se révèle être dangereux pour la santé. Les études ont démontré que les adeptes des cabines pouvaient développer un mélanome, des faits 20% supérieurs par rapport aux personnes non exposées, le risque passe à 60% lorsque les séances ont débuté avant 35 ans. En France, les appareils mis à disposition des clients émettent un rayonnement dont l’intensité peut aller jusqu’à un indice UV 12, ce qui correspond à une exposition au soleil des Caraïbes. Dans ce cadre naturel, une crème, un chapeau, des lunettes seraient indispensables alors  que dans les cabines à UV, aucune précaution n’est mise en place. Les campagnes d’information, de prévention semblent être très peu prises en considération par le public, trop de personnes aujourd’hui encore franchissent les portes de ces instituts sans vraiment prendre conscience de la dangerosité de l’acte.

La communauté scientifique tend à prouver que les UV artificiels sont dangereux pour la santé, qu’il faudrait interdire ces endroits ou tout du moins arrêter les publicités vantant cette pratique

Une idée reçue qui a du mal à s’estomper, les cabines de bronzage ne préparent pas la peau au soleil. Selon la direction générale de la concurrence, de la consommation, de la répression des fraudes (DGCCRF), plus de 63% des établissements de bronzage contrôlés ne respecteraient pas les lois vigueur. Cette agence a contrôlé plus de 982 établissements parmi lesquels, des instituts de beauté, des parfumeries, des coiffeurs, des salles de sport, des clubs de remise en forme. Certains appareils n’auraient pas été contrôlés depuis plus de sept ans alors que l’usage veut que cela doit être mis en place tous les deux ans, les personnes habilitées au fonctionnement des machines n’auraient parfois aucun diplôme d’esthétique. La séance à 1 euro étant une pratique courant pour attirer le client est un exemple du type d’offre commercialement interdite selon des propos relevés par la DGCCRF. Sur tous les établissements passés au crible, l’agence a dressé plus de 358 avertissements, 242 injonctions, 31 procès verbaux administratifs, 24 pénaux. Il existe de toute évidence d’énormes progrès à faire en ce qui concerne les cabines à UV.

Une cabine de bronzage, Pixabay – dorianrochowski

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *