LOADING

Type to search

Tags:

Caen : les étudiants en médecine osent le nu et posent décomplexés contre le SIDA

2 années ago
Share

Selon l’INVS (Institut National de Veille Sanitaire), il y aurait eu 6 600 nouvelles découvertes de séropositivité en 2014 en France. Sensible à ce constat alarmant, le SPEPSC (Service de Polycopie des Etudiants en Profession de Santé de Caen) récidive pour l’année 2016 avec la troisième édition consécutive de son calendrier solidaire, dans lequel ses étudiants membres désacralisent les Dieux du Stade (ils posent nus eux aussi) mais pour une cause louable : reverser l’intégralité des bénéfices engrangés pour l’association AIDES. Créée en 1984, à l’initiative du sociologue Daniel Defert et reconnue d’utilité publique en 1990, AIDES est la première association française de lutte contre le VIH/sida et les hépatites virales en France. L’opération-séduction du SPEPSC est prévue le mardi 1er décembre, Journée mondiale de lutte contre le SIDA. L’ambition de la Corpo Médecine (son nom familier) est de rayonner dans toute l’agglomération de Caen dont elle attend le feu vert des autorités pour y installer beaucoup de stands et écouler le plus de calendriers possibles.

Un calendrier 2016 pour soutenir AIDES après la Ligue contre le cancer précédemment

Les étudiants impliqués dans ce projet, qui au-delà de l’auto-dérision, est surtout une campagne de sensibilisation, prise très au sérieux, en témoignent dans leur communiqué de presse : « Cette association [AIDES] a pour missions, entre autres, de faire progresser la recherche, de soutenir et accompagner les personnes séropositives, dans le but de poursuivre la lutte contre le SIDA et les hépatites. La dernière campagne de AIDES met en scène un virus omniprésent et étrangement humanisé, qui interpelle le spectateur sur la place que la société accorde aujourd’hui au SIDA ».

Une mise en scène subtile où le spectre noir du SIDA s’invite dans chaque photo de nu

A noter que cette initiative est le fruit, autant des réflexions (concernant le message plus ou moins suggestif à transmettre) que de la diversité des postures adoptées, des étudiants en troisième année de médecine. Ils ont eu la chance d’avoir en soutien un professionnel émérite de la photographie en la personne de Grégory Forestier qui effectué un travail hors pairs en les immortalisant avec brio. Sur le calendrier alors que les étudiants en médecine posent nus pour la prévention des risques encourus, une main sombre représente elle, le redoutable virus du SIDA.

Une opération de communication de plus en plus savamment orchestrée tous les ans

On assiste, au-delà de la mise en ventes des calendriers, au déploiement d’autres moyens divers destinés à interpeller l’attention de ceux qui les regarderont. On pense bien sûr aux d’affiches déstabilisantes qui seront également commercialisées. Les étudiants ne cachent pas (comme dans leurs photographies où ils posent à fleur de peau) leur ambition : plus de 700 exemplaires avait été vendus à travers la France l’année dernière. Chiffre méritant déjà des éloges. Le SPEPSC ambitionne cette année de dépasser le millier de ventes. Internet permettra l’achat du calendrier.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *