Café : une dose maximale de 4 tasses par jour pour en tirer les bénéfices et ne pas en subir les effets néfastes

De nombreuses vertus ont déjà été prêtées au café qui a une côte d’amour excellente auprès de consommateurs le plus souvent réguliers et aussi comme étant un remède anti-gueule de bois. La prudence est cependant de mise concernant une surconsommation quotidienne qui pourrait se révéler toxique. C’est la conclusion d’une étude américaine publiée dans la revue Food and Chemicals Toxicology, qui préconise de se limiter, idéalement, à 4 tasses par jour.

Café

Des seuils de consommation quotidienne à ne pas dépasser et qui ne sont pas égaux avec trois facteurs majeurs : le sexe, la grossesse et l’âge précoce toléré

Les chercheurs sont parvenus aux conclusions destinées à fixer des seuils de consommation à ne pas dépasser de ce breuvage si apprécié, qu’est le café, surtout en fonction du sexe et de l’âge : la consommation devrait se limiter à 400 mg par jour (4 tasses environ) pour l’adulte, 300 mg pour les femmes lorsque elles sont enceintes. Les enfants n’ont pas été négligés par les chercheurs qui les ont jugés comme aptes à sa consommation : ainsi un enfant, qui pèse par exemple 20kg, peut se voir octroyer la moitié d’une tasse par jour soit 2,5mg, si l’on se fie aux conclusions de l’étude. Spécifions que le café est interdit pour un enfant en bas âge.

Une étude qui vient d’être publiée vendredi dernier et quelque peu réchauffée : elle cautionne une étude antérieure fixant la limite à 4 tasses de café par jour

Cette recherche n’est aucunement novatrice mais elle confirme ce que nous savions déjà par l’intermédiaire d’une étude remontant à 2015 et diligentée et publiée par une haute instance de santé : il est question de  l’Efsa (acronyme employé pour désigner « l’Agence européenne pour la sécurité des aliments »). Les préconisations, au pouvoir suggestif, étaient les mêmes que celles révélées par notre étude, qui la crédibilise davantage : surtout ne pas dépasser les 4 tasses par jour pour éviter une cohorte de maux : maladies cardiovasculaires, risques des plus réels sur le fœtus chez les femmes enceintes et altérations du système nerveux central.

Café, Pixabay – MKDigitalArt

Partagez notre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur skype
Skype
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Continuez la lecture !