Cancer du col de l’utérus : Gardasil, le vaccin anti-HPV dans le viseur d’une plainte

Le cancer du col de l’utérus revient sur le devant de la scène à cause du Gardasil. Ce vaccin est à nouveau la cible d’une plainte. Cette dernière se focalise notamment sur les effets indésirables potentiels.

Pour tenter de lutter contre le col de l’utérus, un vaccin a été développé. Baptisé Gardasil, il est toutefois pointé du doigt, car il serait responsable d’effets indésirables. Plusieurs affaires sur ce produit ont rythmé la presse médicale et des femmes partageaient même leur problème de santé. En effet, il y a 5 ans, une victime aurait été touchée par une encéphalomyélite aiguë. Cette dernière serait survenue après deux injections de ce vaccin.

Le Gardasil visé par une nouvelle plainte pour rechercher des effets secondaires

Il y a deux ans, la justice s’est penchée sur le sujet, car plusieurs plaintes étaient diffusées. Dans le cadre de cette étude, une enquête s’était terminée de manière négative pour des patientes, car aucun lien n’avait été effectué entre les maladies développées et les injections du Gardasil. Le vaccin n’était pas considéré comme le responsable, mais les personnes qui s’opposent à ce produit censé lutter contre le cancer du col de l’utérus continuent de porter plainte comme le rappelle Pourquoi Docteur. La justice est donc invitée dans ce dossier à se focaliser sur les liens qui pourraient exister, car des patients estiment que les injections expliquent certains problèmes de santé.

Une précédente étude menée sur le vaccin anti-HPV

Pourtant, l’ANSM a mené l’enquête sur le vaccin anti-HPV et les résultats ont été partagés en septembre 2015. Ce vaccin a été la cible d’une étude d’une grande ampleur, car 2.2 millions de jeunes filles ont été suivies grâce à la collaboration de l’Assurance maladie. Les conclusions s’avèrent être rassurantes, car il n’a pas été découvert de lien entre la sclérose en plaques et la vaccination. À l’époque, Libération avait pu obtenir les propos du directeur général de la Santé qui insistait sur le fait que le bénéfice/risque était largement en faveur de cette vaccination.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Un seul commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *