Accueil / Actualités / Cancer du col de l’utérus : l’autotest représente une solution à ne pas négliger

Cancer du col de l’utérus : l’autotest représente une solution à ne pas négliger

Pour lutter contre le cancer du col de l’utérus, les femmes sont invitées à effectuer un frottis et l’âge limite supposé est finalement faux. En parallèle, l’autotest peut s’avérer être intéressant si la première pratique n’est pas effectuée.

Dépister le cancer du col de l’utérus avec un nouveau procédé

Des femmes estiment que dès 45 ans, la réalisation d’un frottis est inutile. Pourtant, le cancer du col de l’utérus ne se développe pas uniquement au cours de la jeunesse. Il est de ce fait susceptible de toucher à tous les âgés, c’est pour cette raison qu’il ne faut pas hésiter à évoquer ce dépistage avec son médecin. Il faut noter que le frottis n’est pas systématique alors qu’il a tout de même le pouvoir de sauver des vies et cet examen certes désagréable offre des résultats qu’il ne faut pas mettre de côté.

Un dispositif pour les femmes qui n’optent pas pour le frottis

De nombreuses femmes n’ont jamais réalisé un frottis et elles s’exposent ainsi à un réel danger. Par conséquent, Marseille a voulu tester un dispositif qui permettrait à toutes les femmes d’être dépistées même celles qui n’ont pas recours au frottis. En effet, il faut noter que le cancer du col de l’utérus est responsable de près de 1000 décès tous les ans. C’est un chiffre alarmant notamment lorsque l’on sait que 40% des femmes ne pratiquent pas le dépistage régulier. Il existe donc un autotest à effectuer au domicile, ce qui supprime le côté désagréable du frottis chez le gynécologue ou le médecin généraliste.

Un autotest en kit à réaliser à la maison

Quelques régions en France ont mis en place ce prélèvement et les résultats semblent être à la hauteur des attentes. Même si cet autotest est pour l’instant diffusé à titre expérimental, il pourrait faire l’objet d’une utilisation plus importante s’il comporte un réel attrait pour les femmes et le dépistage du cancer du col de l’utérus. L’utilisation est également très facile, car il suffit de prélever des sécrétions vaginales en utilisant un écouvillon. Ces dernières sont ensuite transmises à un laboratoire pour être analysées. Si le résultat est positif, il devra être confirmé avec la réalisation d’un frottis.

Médecine, Pixabay – Parentingupstream

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Consulter un médecin

Méningite C : un décès montre que cette infection peut être mortelle

En milieu de semaine, plus d’une quarantaine de personnes ont été prises en charge par …

Un seul commentaire

  1. tant mieux car ras le bol de se faire tripoter pour rien

Réagissez !