Accueil / Actualités / Cancer colorectal : le délais de consultation est généralement supérieur à 6 mois

Cancer colorectal : le délais de consultation est généralement supérieur à 6 mois

Une nouvelle enquête nationale de l’association France côlon vient de publier ses résultats sur l’évolution de la prise en charge de cette maladie, comment vivre avec un cancer colorectal ? Les femmes seraient plus vulnérables que les hommes face à cette pathologie. A l’occasion de Mars bleu, un mois de sensibilisation sur le cancer colorectal, l’association révèle que bon nombre de patients attendent plus de six mois avant de consulter un médecin. Les femmes sont plus enclin à prendre un premier rendez vous avec un professionnel de santé un mois après les premiers symptômes 45% contre 39% des hommes. Les diarrhées, la fatigue, les maux de ventre, le sang dans les selles restent des critères qui doivent alerter. Il est important de sensibiliser la population sur ce cancer, de savoir reconnaître les premières alertes, de favoriser un diagnostic précoce.

Médecine

Il reste le troisième cancer le plus dépisté chez l’homme et le deuxième chez la femme

Les cancers du côlon et du rectum sont regroupés sous le nom de cancer colorectal, ce sont des maladies fréquentes surtout après 50 ans. Grâce au dépistage précoce et à l’amélioration des traitements, la mortalité baisse, plus il est diagnostiqué tôt, plus les chances de survie sont grandes. Le mode de vie, le régime alimentaire riche en viande rouge, en charcuterie, le surpoids voire l’obésité, la consommation excessive d’alcool, le tabagisme, les maladies inflammatoires de l’intestin comme la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique et l’hérédité restent des facteurs problématiques. En France, plus de 40.000 nouveaux cancers sont détectés par an soit 21.000 hommes ainsi que 19.000 femmes. En ce qui concerne la recherche, elle s’intéresse dans un premier temps à mieux soigner, mais également à mieux comprendre, déceler la maladie.

Les femmes auraient plus de mal à vivre avec la maladie

Plus de 21% ont recours à un suivi psychologique contre 14% des hommes. Quant à la qualité de vie, elle reste pratiquement inchangée avec les proches, mais la sexualité de couple semble très perturbée, plus de 59% des personnes interrogées ont déclaré que les rapports intimes avaient considérablement diminué, 35% indiquent que la maladie a une influence néfaste sur leur travail, plus de 20% déclarent même avoir perdu leur emploi.

En 2015, plus de 17 833 personnes sont décédées des suites du cancer colorectal. Pourtant, si cette pathologie est dépistée tôt, les chances de guérir restent importantes, plus de 90% des cas contre 59% en cas de diagnostic tardif. L’association France côlon à l’approche de Mars bleu tient à sensibiliser l’importance du dépistage précoce, elle souhaite également faire prendre conscience aux pouvoirs publics de l’intérêt de la prévention, de l’information sur les symptômes. Une prise en charge trop tardive réduit la chance de guérir.

Médecine, Pixabay – Parentingupstream

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Asthme

BPCO et asthme : des millions de personnes ont perdu la vie

L’asthme et la broncho-pneumopathie chronique respiratoire (BPCO) auraient fait plus de 3,6 millions de victimes, …

Réagissez !