LOADING

Type to search

Cancer des testicules : une vidéo atypique pour apprendre à palper

3 années ago
Share

Le cancer des testicules est abordé d’une manière atypique et ludique dans une vidéo postée sur Viméo.

Cancer des testicules

Cancer des testicules

Le cancer des testicules n’est pas à prendre à la légère, car le nombre de malades augmente au fil des décennies. Par rapport aux autres cancers, il y a une fréquence de 1 %, mais il reste répandu chez les hommes âgés de 15 à 35 ans. La gent masculine doit impérativement apprendre à palper les testicules pour tenter d’identifier une éventuelle masse intra-testiculaire. Une association canadienne n’a pas souhaité proposer une démonstration avec de véritables testicules, mais elle a joué sur le côté humoristique et ludique pour attirer l’attention.

Des sous-entendus humoristiques pour le cancer des testicules

Grâce à ce côté atypique de l’évocation du cancer des testicules, la vidéo a été relayée sur le compte Twitter de l’INSERM et le discours est plein de sous-entendus. En effet, au lieu de parler des testicules des hommes, l’association a souhaité parler des « Cuys » que l’on prononce « couille ». Ce sont donc des cochons d’Inde géants des Andes et ils ont été utilisés au cours de la vidéo pour permettre aux internautes d’apprendre à palper les testicules. Ces derniers peuvent ainsi avoir des tailles et un aspect très différents d’un homme à un autre.

Une vidéo pour évoquer le cancer des testicules

De plus, la gent masculine peut avoir deux testicules différents et cela n’a pas d’impact. Toutefois, pour détecter un cancer des testicules, il faut les palper et cette pratique ne doit pas être douloureuse. L’association précise que la fragilité est au rendez-vous, l’examen doit donc être réalisé une fois par mois en utilisant la technique énoncée et illustrée sur ces cochons d’Inde. Si toutefois une masse est observée, il est important d’avoir l’avis de son médecin qui devrait proposer une échographie. L’autopalpation est donc une méthode à ne pas négliger, car plus tôt le cancer est détecté, plus les chances de guérison sont élevées.

La palpation des « Cuys »

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *