LOADING

Type to search

Cancer du pancréas : un virus découvert à Toulouse tue les cellules

3 années ago
Share

Le cancer du pancréas qui est l’un des plus redoutables pourrait être traité grâce à ce virus obtenu à Toulouse qui permet de tuer les cellules.

Photo d'illustration

Photo d’illustration

Le cancer du pancréas entre dans une nouvelle ère thérapeutique et des tests sur les Hommes seraient envisageables. Deux phases ont été nécessaires pour déterminer la réaction de ce virus. Ce dernier a été testé sur des souris qui avaient des tumeurs humaines greffées. Les rongeurs atteints par la maladie ont eu l’occasion de recevoir une chimiothérapie qui a été couplée à une injection. Cette dernière a permis d’introduire dans l’organisme le virus modifié et la taille des tumeurs a largement diminué grâce à ce traitement.

Le cancer du pancréas traité avec un virus modifié

Le virus modifié pour le cancer du pancréas a également été testé in vitro. Dans ce cas de figure, les chercheurs avaient pu constater que les cellules malades étaient les seules visées au cours du traitement. Ce dernier a ainsi pu les éliminer sans toucher aux cellules saines. Grâce à cette découverte, les Hommes malades pourraient augmenter leurs chances de vaincre ce cancer qui s’attaque à la glande. Cette dernière a pour objectif de sécréter les enzymes digestives et plusieurs cas de figure sont observés. Dans le premier, les cellules cancéreuses s’attaquent à la tête du pancréas, ce qui se traduit par une obstruction des voies biliaires.

Une réelle avancée dans la lutte contre le cancer du pancréas

Dans le second cas, le cancer du pancréas est observé au niveau de la queue ou du corps. Généralement, les personnes souffrent dans 60/70 % des cas d’un ictère, d’un prurit et d’une dilatation rapide de la vésicule biliaire à cause du développement des cellules malades dans la tête du pancréas. Cette découverte effectuée à Toulouse pourrait donc représenter une avancée majeure, car il ne faut pas oublier que le taux de mortalité est très élevé. Ce dernier est expliqué par le fait que ce cancer est dépisté souvent tard.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *