LOADING

Type to search

Cancer des ovaires imputable au talc : Johnson & Johnson doit verser 410 millions de dollars à une plaignante américaine

4 mois ago
Share

Une américaine, atteinte d’un cancer des ovaires, vient d’infliger une défaite cinglante à un grand groupe pharmaceutique de sa propre patrie. Il s’agit de Johnson & Johnson dont le talc serait cancérigène. Le laboratoire a été condamné à lui verser un peu plus de 410 millions de dollars soit l’équivalent de 350 millions d’euros !

Du talc

Johnson & Johnson est un Goliath qui a dû s’incliner face à un David incarné par une américaine qui a touché environ une somme colossale de 410 millions de dollars

Le groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson a près de 4 800 procès, qui sont autant de boulets à traîner et mettant à mal sa réputation, dus à son talc Baby Powder, qui suscite une polémique, sans commune mesure, aux Etats-Unis. Cinq procès à l’encontre de cette multinationale, à propos de ce talc qui serait cancérigène, ont été autant de victoires pour l’ensemble de ceux et celles réclamant justice. Rappelons que Johnson & Johnson est un acteur incontournable de la santé, présent dans 60 pays dans le monde (dont la France) et vendant ses produits dans 175 pays, La multinationale n’en est pas à un tout premier scandale (la « peur Tylenol », la présence de produits au potentiel cancérigène dans les shampoings et le mensonge concernant la non-addiction aux opiacés), Mais revenons au sujet d’actualité, des plus préoccupants, qu’est le cancer des ovaires imputable au talc.

En début de semaine, une plaignante américaine d’environ 60 ans a gagné son procès et aux Etats-Unis, gagner un procès, en ce qui concerne un grand groupe, équivaut à gagner à la loterie : un dédommagement de plus de 410 millions de dollars a été la somme colossale obtenue (un peu plus de 350 millions d’euros).

Un cancer des ovaires (et ce n’est pas un cas isolé) qui serait dû au talc Baby Powder : Johnson & Johnson nie la moindre faute de sa part et entend bel et bien faire appel

Cette femme utilisait le talc Baby Powder pour sa toilette la plus intime depuis l’âge précoce de 11 ans. Et voilà qu’à 53 ans, elle a développé un cancer des ovaires dont elle connaît parfaitement la funeste issue. Le cancer progresse et son avenir régresse. Il est incontestable que Johnson & Johnson n’a jamais tiré la sonnette d’alarme concernant un risque de développer un cancer ovarien en n’émettant ne serait-ce qu’une mise en garde concernant une utilisation intime à éviter. Par cette victoire, la plaignante espère déclencher une saine réaction et non une mutique abdication en ce qui concerne les autres femmes atteintes, comme elle, d’une telle pathologie. Pour rappel, le cancer des ovaires, réputé pour être sournois, est le cinquième chez les femmes et son dépistage est souvent trop tardif chez ces dernières qui doivent lui prêter de l’attention tout particulièrement après l’âge crucial de 45 ans.

Notons que cependant, le laboratoire ne compte pas en rester sur une défaite judiciaire amère. Johnson & Johnson va va faire appel car il soutient, avec fermeté, que sont talc est inoffensif. Si nous remontons à 2016, 55 millions de dollars avaient constitué la somme octroyée à une américaine touchée par un tel cancer.

Du talc, Pixabay – Mattman723

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *