Accueil / Actualités / Cancer : Palbociclib, une nouvelle molécule pour lutter contre cette maladie

Cancer : Palbociclib, une nouvelle molécule pour lutter contre cette maladie

Une étude qui nous vient tout droit des États-Unis démontrerait qu’un nouveau médicament le « Palbociclib » connu pour son efficacité à traiter le cancer du sein donnerait également d’excellents résultats pour combattre d’autres cancers, associés à d’autres thérapies, il représenterait un puissant traitement contre des tumeurs, des lymphomes, des sarcomes.

Des experts Américains du centre de cancérologie d’Abramson de l’université de Pennsylvanie ont mis en évidence que ce nouveau médicament de prise orale aurait des qualités reconnues pour soigner le cancer du sein, mais il serait également très efficace pour lutter contre d’autres cancers, le « Palbociclib » est une petite molécule, elle a été découverte en 2005 et autorisée aux États-Unis en février 2015, elle est actuellement en cours d’agrément pour être mise sur le marché français par les autorités de santé, ce médicament devrait être disponible en France courant 2016.

Le Palbociclib aurait un réel intérêt pour la lutte contre le cancer

Les résultats cliniques ont été particulièrement concluants, associés à d’autres traitements il prolongerait la vie des patientes. Lorsque les autres traitements ont échoué, il deviendrait une bonne alternative. Ce médicament présente un net avantage, il ne détruirait pas les cellules dites normales, les effets secondaires ont été détectés, nausées, 30%, constipation 12%, diarrhée 18%, éruptions cutanées 12% et fatigue 33% selon une source de Futura Sciences.

Cette molécule serait susceptible de prolonger la vie des patients

Le cancer du sein est celui le plus fréquemment observé chez les femmes en France, depuis 2005, les cas auraient tout de même tendance à diminuer, mais cette maladie reste la première cause de mortalité chez les femmes en 2012, s’il est dépisté à temps, il peut être guéri dans 9 cas sur 10. Dans 8 cas sur 10, il touche les femmes âgées de 50 ans et plus, 48.763 cas nouveaux cas ont été diagnostiqués en France en 2012 et plus de 1,67 million dans le monde, 11.886 décès en France en 2012 et 522.000 décès à travers le monde. Cette nouvelle molécule pourrait réduire le nombre de décès et prolonger la vie de nombreuses femmes.

Laboratoire, Pixabay – DarkoStojanovic

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Maladie de peau

Maladie de peau : un fléau qui touche 16 millions de Français

Les maladies sont très diverses. La peau est l’enveloppe qui protège notre corps, elle est …

Réagissez !