Accueil / Actualités / Les cancers de la thyroïde seraient surdiagnostiqués

Les cancers de la thyroïde seraient surdiagnostiqués

Les cancers de la thyroïde sont relativement rares, ils peuvent se présenter sous différentes formes et avoir des causes multiples. Les femmes sont plus concernées que les hommes. Le facteur de risque le plus souvent invoqué est l’irradiation. Deux symptômes doivent amener à consulter un professionnel de santé, la présence d’un ganglion à la base du cou, la modification de la voix sans cause particulière. Le traitement passe par la chirurgie, c’est généralement l’ablation de la thyroïde qui est privilégiée, car le risque de récidive est malheureusement très fréquent. Lorsqu’il est décelé très tôt, la guérison est pratiquement assurée. Plus de 500.000 personnes seraient surdiagnostiquées dans les pays développés depuis plus de 20 ans.

Cancer

Des surdiagnostics largement présents dans le monde

Une épidémie de cancers de la thyroïde aurait été mise en évidence depuis 1980. En réalité, les scientifiques en charge d’une publication dans le New England Journal of Medecine produite par le centre international de la recherche contre le cancer. Ce phénomène serait en fait un surdiagnostic de la maladie, cela concernerait plus de 470.000 femmes, 90.000 hommes qui ont été opérés à tort. Plus de 12 pays sont impliqués, la Suède, la France, l’Italie, l’Australie, l’Écosse, l’Angleterre, la Norvège, la Finlande, le Japon, la République de Corée, les États-Unis, le Danemark.

Pour ne citer qu’un exemple, ce phénomène aurait été décelé sur plus de 90% des personnes diagnostiquées entre 2003 et 2007. Les échographies permettent le dépistage, de petites tumeurs sont alors détectées, mais ce ne sont en réalité que des micro cancers avec une survie de plus de 99% .

Les cancers de la thyroïde dans 20% des cas l’ablation se révèle inutile

Les traitements lourds ont été imposés à tous ces patients depuis quelques années, ablation complète de la thyroïde, des ganglions du cou. La radiothérapie qui est prodiguée dont les bénéfices n’ont pas été prouvés en matière de survie prouve que le surdiagnostic est malheureusement trop présent. Ces propos ont été signifiés par les auteurs de ce communiqué. Les scientifiques demandent que ces maladies portent à l’avenir un autre nom que cancer de la thyroïde afin que les patients puissent bénéficié d’un simple suivi, il est primordial selon les experts que les préjudices infligés aux personnes surdiagnostiquées soient à tout prix évités.

Cancer, Pixabay – PDPics

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Consulter un médecin

Méningite C : un décès montre que cette infection peut être mortelle

En milieu de semaine, plus d’une quarantaine de personnes ont été prises en charge par …

Réagissez !