Accueil / Actualités / Canicule au travail : les salariés bénéficient d’une protection

Canicule au travail : les salariés bénéficient d’une protection

La canicule est souvent évoquée, mais elle l’est largement moins dans le domaine du travail. La protection dépend donc de certains employeurs, car la loi n’établit pas de seuil spécifique. L’INRS propose toutefois trois températures pour se repérer.

Travailler en pleine canicule
Travailler en pleine canicule / Crédit Photo : Pixabay – skeeze

Alors que la France est plongée dans une vague caniculaire, certains habitants prennent leur précaution pour ne pas sortir ou éviter les périodes de fort ensoleillement. Toutefois, les salariés sont contraints de continuer leur train-train quotidien et de se rendre sur leur lieu de travail même si la température est élevée. Ils sont donc nombreux à se questionner sur la mise en place prévue par la loi et il faut savoir qu’il existe un droit de retrait.

Un article contraint les employeurs à réagir face à une canicule

Aucun seuil de température minimal ou maximal n’est évoqué dans le Code du Travail, mais les salariés bénéficient tout de même d’une protection. Les employeurs doivent donc être en règle avec l’article L 4121-1. Ce dernier stipule que des actions de prévention doivent être mises en place pour éviter au maximum les risques professionnels. Cela est accompagné d’une formation de plusieurs transmissions d’une information. Le personnel doit donc être au courant des bons gestes à réaliser pour se prémunir d’une canicule bien que tous les salariés ne sont pas exposés à la même chaleur.

Ceux qui évoluent dans des bureaux climatisés seront toujours mieux lotis que ceux qui travaillent en extérieur comme les agents territoriaux.

L’INRS propose trois seuils pour se protéger des désagréments

Si la loi ne transmet pas de seuil de température, il faut se diriger du côté des recommandations de l’INRS pour obtenir quelques données. Un risque pour les salariés est réel dès 28 degrés pour ceux qui évoluent à l’extérieur et qui réalisent une activité physique. La température grimpe à 30 degrés pour tous les autres même en cas de sédentarité. Toutefois, l’INRS tire la sonnette d’alarme en révélant que dès les 33 degrés, une situation dangereuse est au rendez-vous.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Faire le ménage

Bouger avec régularité, même en faisant le ménage, un rempart essentiel contre la mortalité

Afin d’améliorer leur endurance cardiaque et respiratoire, leur état musculaire et osseux, et réduire le …

Réagissez !