LOADING

Type to search

Actualités

Cannabis thérapeutique : l’Argentine franchi le cap officiellement

Share

La demande des familles, des patients était grande pour obtenir cette légalisation de l’huile de cannabis. En effet, elle pourrait soulager certains symptômes, des douleurs de plusieurs pathologies, de la sclérose en plaques à l’autisme. De toutes les plantes interdites, le cannabis est sans doute la plus célèbre aujourd’hui. Outre l’aspect récréatif, il a une longue histoire, utilitaire pour la fabrication de tissus, de cordages puis comme plante à fumer. La graine permet aussi la fabrication d’une huile alimentaire exempt de THC. Illégal, mais thérapeutique, quels sont vraiment les effets de cette plante dans le cadre d’un traitement médical ?

Cannabis

L’Argentine a pris une décision, celle de  légaliser l’huile de cannabis à des fins thérapeutiques

Autorisé au Royaume Uni, en Espagne, il reste interdit en France. A l’origine, cette plante poussait en Inde, au Sri Lanka puis elle s’est répandue sur tous les continents avec les migrations des populations. Son effet psychotrope est le résultat d’un principe actif le THC, il agit sur le cerveau, il se fixe sur les récepteurs impliqués dans les émotions, l’humeur. Le cannabis est reconnu comme étant une drogue mais il peut aussi être intéressant pour soulager certains symptômes. Au Canada, le pays a récemment commercialisé un spray pour traiter les douleurs et améliorer le sommeil des patients souffrant de la sclérose en plaques. L’Argentine vient donc de modifier sa législation en ce qui concerne le cannabis thérapeutique. Il ne s’agit en aucun cas d’usage récréatif, certains patients pourraient avoir accès gratuitement à de l’huile de cannabis afin de soulager leur maladie.

En ce qui concerne la France, le cannabis a des fins médicales reste interdit

La ministre de la santé Marisol Touraine avait fait un pas en 2014 en autorisant le Sativex pour les patients atteints de la sclérose en plaques mais cela reste au point mort pour une histoire de budget. La haute autorité de santé n’est pas convaincue de l’efficacité et de la justification du prix. Les patients doivent avoir recours à la débrouille quand les traitements existants ne parviennent plus à soulager les symptômes, ils n’ont pas d’autre choix que de fumer le cannabis sous la forme de joints avec les risques avérés pour la santé. La plus vieille trace thérapeutique remonte au IIIe siècle après JC, des archéologues ont retrouvé près d’une dépouille de femme décédée durant l’accouchement, des restes de résines de cannabis. Faut-il le dépénaliser, quel impact aurait cette décision sur la santé des usagers ?

Cannabis, Pixabay – 7raysmarketing
Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *