Cannabis thérapeutique : l’efficacité ne serait pas celle escomptée

Le cannabis thérapeutique ne serait finalement pas aussi intéressant que prévu. Des experts se questionnent donc sur son efficacité réelle pour soigner des maladies, les résultats ne sont pas probants.

Cannabis
Cannabis / Crédit Photo : Pixabay – gomopix

Aux États-Unis, il a été mentionné que le cannabis possédait des vertus thérapeutiques, mais finalement après quelques mois d’essais et de légalisation, l’enthousiasme serait redescendu. Alors que des habitants en France militent pour sa légalisation et prônent les effets positifs d’une telle drogue, des scientifiques estiment que les points positifs ne seraient pas aussi nombreux. Cette constatation avait déjà fait l’objet d’une publication dans diverses revues américaines et elle est désormais au cœur d’une seconde étude dont les résultats sont pratiquement similaires et elle a été publiée dans la revue Jama.

L’étude de 79 essais se dresse contre le cannabis thérapeutique

Des chercheurs américains et européens ont décidé de se pencher sur cette manière de soigner les maladies. Il ne faut pas oublier que le cannabis reste une drogue qui a des conséquences sur le cerveau et donc le comportement de l’individu. Les experts ont ainsi épluché 79 essais sur la question et l’efficacité en matière thérapeutique est remise en cause.

En effet, les experts sont dans l’impossibilité de prouver que le cannabis peut soulager des douleurs et cela pour n’importe quelles maladies, qu’elles soient bénignes ou graves.

Le cannabis aurait une efficacité limitée, voire inexistante

Si certains médecins ou consommateurs révèlent que le cannabis thérapeutique est avantageux pour supprimer les désagréments de la chimiothérapie, les scientifiques insistent une nouvelle fois sur le fait que l’efficacité contre ces problèmes est inexistante. Les personnes qui souffrent en parallèle d’angoisse, de dépression et même d’insomnie ou d’angoisse ne pourraient pas obtenir des effets positifs avec le cannabis thérapeutique. De plus, comme il s’agit d’une drogue, les individus peuvent ressentir des désagréments sans avoir une once de bienfaits et ils souffrent ainsi de troubles du comportement parfois assez sévères.

Alors que les gouvernements tentent de lutter contre la prolifération du cannabis, il semble inutile au vu de cette étude de jouer la carte des bienfaits thérapeutiques.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Un seul commentaire

  1. Bonjour, il est vraiment regrettable de voir cette étude reprise et déformée dans la plupart des médias. L’Agence France Presse fut la toute première à communiquer à ce sujet, avec une interprétation négative et totalement erronée des résultats, qui fut reprise sans aucune vérification.
    Si vous lisez les résultats de cette étude, vous découvrirez que :
    – la plupart des études montre une amélioration des symptômes suite à l’utilisation de cannabinoïdes
    – par rapport au placebo, les cannabinoïdes ont montré une réduction des nausées et vomissements (47% contre 20%) ainsi que de la douleur, et des crises de spasmes
    – ces propriétés thérapeutiques sont accompagnés des effets bien connus du cannabis, qui sont effectivement largement moins nocifs que les effets secondaires de la plupart des médicaments du marché !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *