Accueil / Actualités / Carmat : il décède, mais sa prothèse de cœur n’est pas en cause, l’essai clinique continue

Carmat : il décède, mais sa prothèse de cœur n’est pas en cause, l’essai clinique continue

Ce 3e patient avait reçu une prothèse Carmat, un cœur artificiel, car son débit cardiaque était très faible. En phase terminale, cette implantation lui a permis de vivre plusieurs mois. L’entreprise a confirmé son décès en partageant quelques données.

Ce patient âgé de 74 ans avait plusieurs problèmes de santé, dont une insuffisance rénale. En implantant le cœur artificiel, l’objectif consistait à faire repartir son rein, mais le défi n’a pas été comblé, car au cours des derniers mois, son état semble s’être dégradé. Il est donc décédé d’un arrêt respiratoire selon BFMTV, mais la prothèse de Carmat n’est pas en cause.

Un 3e patient décède alors que le cœur artificiel Carmat continue de fonctionner

La société a également pu constater que les problèmes référencés avec les deux premiers patients n’ont pas été listés avec ce 3e homme. Cela montre que le cœur artificiel continue d’être amélioré et l’essai clinique continue. Comme la prothèse n’est pas responsable de ce tragique décès, Carmat continue de tester son cœur artificiel, car un 4e patient devrait être opéré. Pour l’instant, la commercialisation ne semble pas être d’actualité, car Carmat souhaite sans doute procéder à davantage d’implantations pour peaufiner son cœur artificiel qui a continué de battre alors que le 3e patient était décédé.

Le sexagénaire est décédé d’un arrêt respiratoire

L’essai clinique n’est pas terminé, car l’entreprise avait mis en place un protocole. Ce dernier consistait à implanter le cœur artificiel à 4 patients et à obtenir une survie de 30 jours. Le consultant pour la chaîne a pu discuter avec le professeur Carpentier qui dirige le programme de ces greffes. Il a précisé que la vision était dramatique, car le patient a perdu la vie et le cœur continuait de battre normalement. Le sexagénaire est décédé d’un arrêt respiratoire, les toxines auraient ainsi bloqué la communication avec le cerveau.

Carmat, Capture YouTube

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Maladie de peau

Maladie de peau : un fléau qui touche 16 millions de Français

Les maladies sont très diverses. La peau est l’enveloppe qui protège notre corps, elle est …

Réagissez !