Accueil / Actualités / Des cerises menacées à cause d’un insecticide interdit par Stéphane Le Foll

Des cerises menacées à cause d’un insecticide interdit par Stéphane Le Foll

Les producteurs de cerises développent des inquiétudes après l’interdiction d’un insecticide qui se dévoile comme la seule et unique solution pour vaincre un insecte. Stéphane Le Foll a toutefois demandé une interdiction.

L’Europe a été saisie par Le Foll pour un insecticide utilisé pour les cerises

Depuis quelques mois, la France ne cesse de traverser des crises. Après les inquiétudes des producteurs de palmipèdes en colère à cause de la décision de Stéphane Le Foll, c’est désormais ceux qui produisent des cerises qui sont malmenés. Un moucheron a tendance à ravager les cultures, mais un insecticide s’avère être performant. La Commission européenne a été saisie par le ministre de l’Agriculture pour que l’interdiction soit mise en place pour tout le monde que ce soit en France et en Europe. Cet été, il pourrait donc être complexe de trouver ce fruit, car, s’il est attaqué par le moucheron, les producteurs n’auraient apparemment pas de moyens pour se défendre.

Les cerisiers ne sont plus traités avec un insecticide

Au cours de l’été, les consommateurs sont ravis d’acquérir une brassée de cerises, même si ce fruit est calorique, il reste très sympathique à déguster. Que ce soit nature, en sirop ou dans un clafoutis, il est très apprécié par de nombreux Français. Toutefois, avec le retrait de cet insecticide, les cerisiers se retrouvent sans défense pour affronter la drosophile suzukii. Ce moucheron asiatique a tendance à pondre à l’intérieur des fruits charnus, les cerises ne sont donc pas les seules victimes. Lorsque la larve se développe, elle se nourrit de cet aliment, ce qui entraîne des pertes considérables pour les arboriculteurs. Il faut noter que cet insecte est très répandu aux États-Unis, mais également dans le sud de l’Europe.

Vers des prix élevés pour les cerises en France

Sans arme pour combattre une espèce invasive, les producteurs de cerises sont inquiets, car ce sont leurs productions qui sont directement menacées. Par conséquent, si le nombre de fruits est faible, il y a de grandes chances pour que les prix s’envolent sur les marchés et dans les centres commerciaux. Si aucune solution n’est déterminée, les cerises seront peut-être onéreuses, voire très rares lorsque la saison arrivera.

Des cerises, Pixabay – jingoba

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !