Champignons : la cueillette peut déboucher sur des intoxications

L’été se termine dans quelques jours et les ramassages dans les sous-bois vont très vite débuter. La canicule des mois de juin et juillet n’a pas favorisé la pousse de ces petites merveilles délicieuses et les intoxications ont diminué par rapport à l’année 2014, mais la rentrée, les nuits fraîches et la pluie vont être propices aux nombreuses cueillettes, certaines conditions sont à prendre en considération avant d’ingérer les récoltes.

Champignons
Champignons / Crédit Photo : Pixabay – Josch13

La pleine saison des champignons se situe de juillet à décembre et le nombre d’intoxications est trop important malgré les informations et les campagnes de prévention qui sont souvent présentes dans toutes les pharmacies. Les champignons poussent plus ou moins vite, il faut de la pluie, de l’humidité et un peu de soleil, les forêts en regorgent selon les années et la météo. Ce plaisir de l’automne peut se révéler tout de même dangereux pour les cueilleurs, certains champignons sont responsables de simples nausées, de maux de ventre, mais d’autres peuvent être mortels comme l’amanite phalloïde.

Les intoxications aux champignons sont plus faibles grâce à la météo

L’année 2015 est pour l’instant très peu concernée par les intoxications, les chiffres qui ont été relevés depuis la fin juin jusqu’au mois d’août sont de 212 personnes, bien moins que l’année précédente à la même époque. La canicule n’a pas favorisé la pousse des champignons, les intoxications ont donc forcément diminué, mais l’automne qui pointe son nez pourrait bien faire regrimper ces chiffres, pour l’instant aucun décès n’est à déplorer, les estimations seraient que trois personnes succomberaient à des intoxications chaque année. Les régions les plus touchées sont Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes et l’Aquitaine.

Des champignons à récolter avec rigueur et des connaisseurs

Malgré toutes les recommandations, les méprises restent nombreuses, les personnes âgées et celles qui souffrent de pathologies comme des maladies cardiaques réagissent plus violemment aux toxines contenues dans les champignons. Avant de consommer sa cueillette, il est préférable de demander conseil aux mycophiles et aux pharmaciens, tous les champignons sauvages doivent être cuits deux jours qui suivent la cueillette.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *