Accueil / Actualités / Champignons vénéneux : la vigilance s’impose face à l’augmentation des intoxications liées à leur consommation

Champignons vénéneux : la vigilance s’impose face à l’augmentation des intoxications liées à leur consommation

L’automne est de retour et est la saison la plus propice pour la cueillette des champignons. Méfiance cependant car ils ne sont pas tous comestibles et sans dangers : 181 cas d’intoxication à des espèces vénéneuses ont été enregistrés ces deux dernières semaines, une forte hausse qui n’a pas échappé à une vigilance appropriée des autorités de santé et qui a été signalée ce vendredi. L’Anses, la Direction générale de la santé (DGS) et bien sûr les Centres antipoison mettent en garde les amateurs de cueillette et rappellent les bonnes pratiques à respecter impérativement.

Des champignons

Les cas d’intoxication liées aux champignons vénéneux ont explosé depuis une dizaine de jours et l’attention doit être renforcée : les autorités sanitaires avertissent les cueilleurs tout en maintenant de leur côté une toxicovigilance élevée

Depuis une dizaine de jours, les conditions météorologiques plus fraîches et humides favorisent la pousse de champignons, ce qui provoque une augmentation notable du nombre d’intoxications observées. En effet, si de juillet à fin août, les centres antipoison enregistraient un nombre de cas variant de 15 à 50 par semaine, 181 cas d’intoxication ont été enregistrés les deux dernières qui viennent de s’écouler et cette pente ascendante est inquiétante.

Les conséquences sur la santé de ce type d’intoxications peuvent être graves (troubles digestifs sévères, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe), voire mortelles. Cinq cas graves ont été enregistrés depuis le mois de juillet 2017. Ces intoxications résultent surtout d’une confusion avec des champignons comestibles, d’où l’importance de rester vigilant, que l’on soit connaisseur averti au néophyte aux cueillettes plus ponctuelles.

Des recommandations saines et scrupuleuses émanent de l’Anses concernant les champignons depuis leur cueillette jusqu’à leur consommation et les symptômes qui doivent nous inciter à appeler le 15 ou bien un Centre antipoison

Ne pas ramasser un champignon si l’on a le moindre doute sur son état ou si son identification pose problème (des variétés très toxiques ressemblent aux espèces sans danger). Eviter les sites pollués. Séparer les champignons par espèces. Se laver les mains après la cueillette et la manipulation. Faire contrôler sa récolte par un spécialiste. Conserver ses champignons au réfrigérateur et les consommer rapidement. Ne surtout pas les manger crus.

Les premiers symptômes sont vraiment similaires à ceux d’une intoxication alimentaire : des vomissements, des nausées, une fièvre, une diarrhée, des douleurs abdominales. Mais cela peut encore empirer et provoquer des hallucinations, des céphalées ou de l’hypertension. En cas d’intoxication, il est indispensable de contacter au plus vite le 15 ou le centre antipoison de votre région en précisant que vous avez consommé des champignons.

Des champignons, Wikipédia

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Précarité

La précarité reste un frein aux soins, ce 17 octobre est marqué par la journée mondiale de refus de la misère

Malheureusement, la précarité n’a cessé de croître ces dernières années, malgré les progrès, tous ceux …

Réagissez !