Accueil / Actualités / Châtellerault : un médecin agressé physiquement au sein même de son cabinet

Châtellerault : un médecin agressé physiquement au sein même de son cabinet

Un acte de violence, sur le Docteur Corinne Joyeux, s’est déroulé, vendredi 28 septembre, dans la salle d’attente d’une maison médicale de Châtellerault (Vienne). La victime s’en sort avec une hospitalisation nécessaire pour soigner un hématome cérébral. L’Ordre des médecins hausse le ton et fait part d’un double constat d’indignation et d’impuissance, envers des agressions étant sur la pente ascendante, surtout en ce qui concerne les médecins généralistes, et entend désormais réagir.

Médecine

Le déroulement de ce fait divers violent : une claque d’un patient qui a occasionné un hématome cérébral au médecin mais dont l’issue aurait pu être plus grave

Les faits, ou pourrions nous plutôt dire les méfaits, d’une gravité que nul ne sous-estime, se sont déroulés aux alentours de 17h30, ce vendredi 28 octobre 2016. Le Docteur Corinne Joyeux, qui exerce en tant que médecin généraliste à la maison médicale Clément-Krebs, dans le quartier de Châteauneuf, situé dans la municipalité de Châtellerault, a été frappée au visage par un homme, dont nous ne savons rien pour l’instant, dans la salle d’attente du cabinet. Sa tête a percuté, non sans mal, un coin de bureau, du fait d’une chute qu’elle n’a pu éviter. Elle est actuellement sous bonne garde, à savoir en observation à l’hôpital de Châtellerault. En signe fort de protestation, le cabinet est fermé jusqu’au 2 novembre. L’agresseur a été auditionné au commissariat de la ville.

Pour l’Ordre des médecins, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, et l’instance entend se saisir de tous les moyens pour y remédier (justice, grève)

Selon France 3 Poitou-Charentes, le Docteur Franck Duclos, qui occupe le siège de Président du Conseil Départemental de l’Ordre des médecins de la Vienne, s’est exprimé ainsi au téléphone : il juge que ce genre de situation ne peut pas et même ne peut plus être tolérée. « L’Ordre se portera désormais partie civile dans toutes ces affaires d’agression. » Notons qu’il a cependant donné des nouvelles rassurantes concernant l’état de santé du Docteur Corinne Joyeux.

De surcroît, l’Ordre des médecins envisage une journée « Santé Morte » dans l’ensemble du département de la Vienne, pour ne pas laisser se multiplier les actes de violence, qui restent rares envers les médecins, mais dont le nombre progresse. Une enquête a été ouverte pour déterminer avec exactitude les raisons de cette agression mais qu’il s’agisse de la police, ou du parquet, le mutisme est la règle adoptée.

Nous assistons à une augmentation des violences, de types divers, surtout envers les médecins généralistes, selon l’observatoire du conseil national de l’Ordre

924 déclarations d’incidents ont été rapportées par les médecins en 2015, soit 1 de moins qu’en 2013 (925), année record depuis 2003. C’est 23 de plus qu’en 2014. Il s’agit la plupart du temps de violences verbales (69%), les agressions physiques et les actes de vandalisme représentent 8% des incidents chacun. Les vols ou tentatives de vols représentent un peu moins d’un incident sur cinq et le recours à une arme n’est qu’à 2%. Les médecins généralistes sont en première ligne, la preuve en est, à propos du Docteur Corinne Joyeux : ils représentent 65% des déclarations, ratio pour le moins impressionnant, selon les chiffres de l’Observatoire du conseil national de l’Ordre. 

Médecine, Pixabay – Parentingupstream

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Consulter un médecin

Méningite C : un décès montre que cette infection peut être mortelle

En milieu de semaine, plus d’une quarantaine de personnes ont été prises en charge par …

Réagissez !