Accueil / Actualités / Chauve-souris enragée dans la Drôme : les conseils sanitaires émanant de la préfecture

Chauve-souris enragée dans la Drôme : les conseils sanitaires émanant de la préfecture

Les chauves-souris sont des animaux insectivores très utiles et légalement protégées. La découverte d’un de ces mammifères, comme étant affecté par le virus de la rage, dans la commune drômoise de Saint-Martin-Le-Colonel, a entraîné une prise en charge rapide par un vétérinaire. Notons qu’une quarantaine d’entre elles ont été recensées en France comme atteintes du virus rabique EBLV (pour European Bat Lyssavirus), durant les vingt dernières années. La préfecture de la Drôme a émis des recommandations précises et précieuses en cas d’exposition. Un communiqué a été ainsi porté à la connaissance de tous les publics.

Chauve-souris

La chauve-souris est un vecteur de transmission de la rage si elle en est porteuse : en cas d’exposition, il faut agir le plus rapidement possible

Les chauves-­souris peuvent transmettre la rage aux animaux domestiques ou sauvages mais plus rarement à l’homme. La rage est transmissible par morsure, par griffure, par contact d’une plaie avec la salive de l’animal infecté. Toute personne susceptible d’avoir été en contact avec une chauve-souris se trouve invitée à consulter, rapidement, son médecin traitant. Avant toute consultation auprès de votre médecin, anticipez cette dernière, en adoptant les bons réflexes sanitaires : lavez soigneusement la plaie avec du savon, rincez abondamment, puis séchez bien la blessure, puis appliquez un antiseptique.

Le traitement antirabique est d’une efficacité redoutable et si une chauve-souris s’invite chez vous, adoptez les conseils qui vont suivre

Le traitement préventif de la rage est efficace s’il est administré, sans délai, après le contact avec l’animal porteur et surtout avant l’apparition des symptômes. Non traitée à temps, cette maladie peut être mortelle. Les professionnels de santé ont été informés de la situation. Surveillez de très près vos animaux domestiques. En cas de découverte d’une chauve-souris morte, blessée ou bien encore affaiblie, il est recommandé de ne surtout pas la toucher et de prévenir un vétérinaire. Si une chauve­-souris se trouve prisonnière, dans une pièce de votre habitation, les fenêtres doivent être ouvertes, de même que les lumières éteintes, pour qu’elle puisse utiliser son sonar, pour se guider.

Chauve-souris, Pixabay – PublicDomainImages

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Les pleurs d'un bébé

La tête plate est-elle en lien avec la crainte de la mort subite du nourrisson ?

La semaine nationale de prévention de la mort subite du nourrisson se déroule du 18 …

Réagissez !