Accueil / Actualités / Chenilles processionnaires : danger, elles arrivent

Chenilles processionnaires : danger, elles arrivent

Les chenilles processionnaires arrivent avec les beaux jours en France et le danger est réel pour les animaux et également pour les Hommes.

Chenilles processionnaires
Chenilles processionnaires

 

Ces insectes sont les larves sont très repérables par leur mode de déplacement en file indienne, elles se nourrissent d’aiguilles de différentes espèces de pin. A l’âge adulte, ces chenilles processionnaires deviennent un papillon de 35 à 40 millimètres, aux ailes grises. Auparavant, son corps est fortement poilu ce qui la rend très urticante et allergisante, les seuls prédateurs sont certains oiseaux qui ne craignent pas cet insecte velu à savoir la mésange en particulier. En hiver, les chenilles processionnaires tissent des nids très confortables dans lesquels elles passent leur journée et profitent ainsi des quelques rayons de Soleil et dès le début du printemps elles descendent des arbres pour regagner le sol.

Les chenilles processionnaires peuvent causer des nécroses

Toujours dirigées par une femelle, les chenilles vont alors tisser un cocon pour pouvoir se transformer en chrysalide, elles seront papillons au bout de quelques mois. C’est un petit animal que l’on peut considérer comme dangereux à cause de ses poils urticants, ils peuvent provoquer des réactions allergiques (mains, cou, visage, œil) et les troubles oculaires peuvent avoir des conséquences graves si les poils ne sont pas retirés rapidement. La chenille est pour le chien un insecte dangereux, car s’il est atteint à la langue avec les poils, une nécrose peut se développer .

Une véritable prolifération des chenilles cette année

L’agence de santé de PACA conseille aux populations d’éviter de rentrer en contact avec ces chenilles qui prolifèrent en ce début de saison. À son approche, il est recommandé de se doucher rapidement, de ne pas mettre de linges à sécher près des arbres en cas de vent, car les poils des chenilles processionnaires munis de crochets s’accrochent aux vêtements ou à la peau. La démangeaison incite à se gratter et le produit toxique se répand sur le corps. Prudence lors des balades en forêt, les professionnels de Santé soulignent que cette année il y a une prolifération dans les Alpes de Haute-Provence.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Enfant

La générosité des internautes va permettre au petit Louis, âgé de cinq ans, d’apprendre à manger normalement

L’histoire du petit Louis, dont vous connaissez peut-être des épisodes, en est presque à son …

Réagissez !