LOADING

Type to search

Un chien comme animal de compagnie permettrait de domestiquer stress et anxiété chez l’enfant

2 années ago
Share

Avoir un chien dans la famille est un vrai bonheur et a beaucoup d’avantages à la fois pour vous et votre enfant. Une étude américaine a conclu que les enfants qui ont un chien les accompagnant quotidiennement sont moins sujets aux troubles anxieux et au stress qui sont ainsi domestiqués comme le rapporte Slate en date du vendredi 27 novembre.

Un chien comme animal de compagnie a des vertus déjà prouvées par le passé chez l’enfant

D’autres bienfaits résultant des rapports hiérarchisés entre un enfant et son compagnon à quatre pattes ont déjà été prouvés par le passé : avoir un chien a des bénéfices physiques en nous faisant bouger, sortir pour le promener mais les bénéfices sont aussi psychologiques et notamment sur les enfants. Un animal facilite chez le jeune enfant les contacts et les interactions avec les autres. Le chien est donc un élément majeur comme moteur de communication, de socialisation et d’intégration sociale. Il permet de s’ouvrir aux autres. Le chien peut également servir à canaliser l’hyperactivité, l’agressivité, il favorise l’apprentissage de l’organisation en famille. Chez les adolescents, l’animal peut éviter le repli sur soi et la dépression, il encourage la maturation psycho-affective. Toutes ses vertus dont nous nous faisons l’écho proviennent du site WanimoVéto qui les énumère et comme vous le voyez elles s’avèrent nombreuses.

Une étude certifiant l’effet apaisant du chien sur l’enfant mais pour des raisons à éclaircir

Les chercheurs du Bassett Medical Center de New York (États-Unis) ont publié les résultats obtenus, mercredi dernier sur ResearchGate. Un panel de 643 enfants âgés de 6 à 7 ans, pendant 18 mois, ont pris par à une batterie de tests via notamment un questionnaire informatique. 58% d’entre eux possédaient un chien au sein de leur foyer. La conclusion est sans équivoque : seulement 12% de ceux qui possédaient un chien présentaient des troubles anxieux liés à l’enfance contre 21% pour les jeunes qui n’en avaient pas à la maison. Si les raisons de ce phénomène demeurent pour l’instant sibyllines, les chercheurs supposent que l’interaction enfants/chiens a un effet sur les hormones produites (la cortisol notamment qui est réputée anxiogène). Sans minimiser les apports de leurs travaux, ils estiment que d’autres études approfondies seraient les bienvenues. 7,42 millions de chiens sont choyés par leur famille adoptive en France (2012).

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *