LOADING

Type to search

Chine : accro au Web, il se coupe la main avec un couteau

3 années ago
Share

En Chine, un jeune homme accro à internet a décidé de se couper le bras pour lutter contre cette addiction.

Photo d'illustration d'un ordinateur

Photo d’illustration d’un ordinateur

Un adolescent, en Chine âgé de 19 ans a été admis dans un hôpital, il voulait en finir avec son addiction à Internet, il a décidé de se trancher la main. Ce garçon comme de nombreux jeunes de son âge dans son pays passe de longues heures sur le net. Il est originaire de Nantong à côté de Shanghai. Après avoir décidé d’effectuer ce geste, il a écrit un mot à sa mère «  ne t’inquiète pas, je pars à l’hôpital, je reviens ce soir ». Il sort de chez lui, prend avec lui un couteau de cuisine, il va s’asseoir sur un banc loin des regards et se tranche la main pour échapper à son addiction. La main tombe sur le sol, le jeune homme prend un taxi et se dirige vers un hôpital, à peine arrivé, les médecins ont appelé la police. Ils ont interrogé l’adolescent, le service chirurgical a pu recoudre sa main, les policiers avaient été la chercher sur les lieux pour la mettre rapidement dans une poche de glace.

En Chine, il tente d’en finir avec son addiction au Web

L’opération a bien réussi, les chirurgiens ne se prononcent pas encore sur le fait que le jeune homme pourra de nouveau se servir de sa main gauche et bénéficier de toutes ses fonctions. L’addiction est un vrai problème en Chine où 632 millions d’utilisateurs ont été recensés en 2014, 10 % des mineurs surfent en ligne et développent au fil du temps une addiction.

Un trouble de dépendance à Internet se développe

Elle est aussi appelée Trouble De Dépendance à Internet (IDI), loin d’être un acte anodin, elle présente de nombreux symptômes comme l’euphorie, l’irritabilité… Notre époque où certains veulent échapper à la réalité, à la frustration, à l’ennui, se dirigent vers Internet, un monde virtuel accessible où l’on peut se sentir en vie et là commence un excès, une addiction difficilement contrôlable avec le temps, on peut appeler cela « toxicomanie sans drogues » comme le précise Michel Hautefeuille dans son livre Les addictions à Internet.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *