Accueil / Actualités / La chirurgie ambulatoire, une volonté forte des autorités de santé

La chirurgie ambulatoire, une volonté forte des autorités de santé

La chirurgie ambulatoire permet au patient qui a subi une intervention chirurgicale de sortir le jour même de son admission de l’établissement de soins. Cela implique la mise en place de la sécurité du malade, il pourra ainsi regagner son domicile, finir sa convalescence auprès de ses proches. Elle était initialement réservée à des actes légers, mais de plus en plus, elle s’applique à des interventions plus lourdes comme celle de la prothèse du genou. Cette mesure est réservée tout de même à des patients à faible risque hémorragique n’ayant également aucune complication post-opératoire, ce qui pourrait provoquer un surcoût, ce n’est pas le but recherché.

Chirurgie

En France, la chirurgie ambulatoire n’a été autorisée qu’à partir de 1992

L’intérêt économique reste pourtant encore incertain, il faudra plusieurs études sur le sujet pour y voir un peu plus clair, quant à la sécurité des patients, il faut espérer qu’elle soit maintenue. Cette nouvelle pratique mise en place dans les établissements de soins tient à laisser les patients rentrer chez eux après une intervention de chirurgie, la prise en charge du malade reste la même :

  • l’anesthésie est adapté à l’acte
  • la surveillance post-opératoire en salle de réveil est maintenue dans les même conditions
  • la sortie du patient si aucun risque n’est avéré

Les actes concernés sont l’opération de la cataracte, des varices, des végétations, des amygdales, les extractions dentaires, l’opération du genou. Les avantages pour le patient sont certains, moins de risques de contracter des infections nosocomiales, il peut retrouver son domicile afin de s’y refaire une santé entourée des siens, réduction des coûts pour les hôpitaux ainsi que pour l’assurance maladie.

La chirurgie ambulatoire progresse en France, il existe pourtant des disparités entre les régions

Le ministère de la santé avec à sa tête Marisol Touraine s’est fixé un objectif, plus de 66,6% de chirurgie ambulatoire d’ici 2020. Les économies réalisées pourraient atteindre plus de 160 millions d’euros, une manière de combler un peu le trou de la sécurité sociale. En 2015, plus de 3 millions d’interventions chirurgicales ont été réalisées en ambulatoire, selon l’agence technique de l’information sur l’hospitalisation, soit plus de 51,9% des opérations contre 44,9% en 2011. Ces traitements sont en majorité bien perçus par les patients, la guérison est plus optimum entourée des siens.

Selon le Figaro la Savoie serait en tête pour la chirurgie ambulatoire. Développer ce genre de mesure est une volonté forte du gouvernement, il faut tout de même rappeler qu’elle ne soit pas mise en place au détriment de la santé du patient sous prétexte de faire des économies.

Chirurgie, Pixabay – skeeze

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Sport

Un sportif filme sa crampe du mollet droit : du jamais vu tant c’est insoutenable !

Nous sommes tous égaux face à des crampes qui peuvent nous gâcher une séance de …

Réagissez !