Circulation routière : la pollution sonore augmente les AVC

La circulation routière est parfois pénible, mais elle serait également néfaste d’un point de vue de la santé. Cette pollution sonore générée par le bruit des voitures et des deux-roues augmenterait les AVC.

Circulation routière
Circulation routière / Crédit Photo : Pixabay – sandid

Généralement, lorsque l’on évoque la circulation routière, on pense immédiatement à la gêne occasionnée. Que ce soit les voitures ou même les deux-roues, il peut être très agaçant de subir continuellement ce bruit, mais cela n’aurait pas seulement un impact sur le moral. Une étude britannique commandée par le Dr Jaana Halonen confirme que cette nuisance sonore aurait un lien avec l’augmentation des risques d’un AVC.

Les AVC favorisés par le bruit engendré par la circulation routière

Cela pourrait ainsi représenter une raison supplémentaire pour abaisser la vitesse dans certaines routes. Dès le 1er juillet, certaines zones en Haute-Saône seront concernées par une limitation à 80 au lieu de 90 km/h et ce fonctionnement est largement contesté. En ce qui concerne cette pollution sonore, elle est déjà à l’origine de plusieurs désagréments comme l’hypertension artérielle ou encore les troubles du sommeil.

Les AVC (Accidents Vasculaires Cérébraux) ne doivent pas être négligés selon les résultats de cette étude qui ont été relayés ce mercredi 24 juin dans l’European Heart Journal, une revue spécialisée dans les risques cardiovasculaires.

60 décibels suffisent pour accroître le risque de 4%

Les personnes qui sont régulièrement confrontées à une circulation routière intense auraient un risque aggravé de succomber à un problème cardiaque et cela confirmerait davantage du côté des personnes âgées. Ce lien peut être assez insolite et pourtant, il semble bien réel puisque 8 millions d’habitants de Londres ont été au centre de cette enquête pendant sept ans. Ils ont ainsi été appelés à la rescousse pour mesurer cette pollution sonore qui lorsqu’elle dépasse 60 décibels augmente le risque de décès de 4% par rapport à celui enregistré pour un bruit de 55 décibels.

Il est assez complexe de se rendre compte du rendu, mais il faut savoir que 55 décibels correspondent à une pollution sonore occasionnée par un lave-linge.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Un seul commentaire

  1. Inacceptables, vous avez bien dit inacceptables? Oui, et alors?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *