Accueil / Actualités / Cœur artificiel : une prouesse incroyable et réussie

Cœur artificiel : une prouesse incroyable et réussie

Avec un cœur artificiel, le patient est rentré chez lui, il avait subi une transplantation en août 2014. La prouesse est réussie.

Photo d'illustration pour la chirurgie
Photo d’illustration pour la chirurgie

Cet homme de 68 ans, qui veut rester anonyme pour protéger sa vie familiale, a rejoint son domicile après avoir été opéré en août 2014. Il est le seul à l’heure actuelle à vivre avec un cœur à 100 % artificiel et d’une façon autonome. Le patient se porte bien selon la société Carmat, concepteur de la bioprothèse. Après trois semaines de l’intervention, le patient a pu marcher et sa santé n’a fait que s’améliorer. Il souffrait d’une insuffisance cardiaque terminale, s’il n’avait pas subi cette transplantation, il serait décédé. Il a pu regagner son domicile muni d’un système portable « 3 kg » d’alimentation et d’alerte, ses médecins l’ont initié au maniement de l’appareil. L’opéré a déclaré : « je ne sens pas ce cœur, j’ai complètement oublié que j’avais un cœur artificiel ».

Avec un cœur artificiel, il a une vie quasi normale

Même avec un cœur artificiel, il va pouvoir vivre une vie quasi normale, vélo, promenade. Il a pu se rendre chez son fils sans aucune assistance technique à 70 km près de Nantes. Cette opération est la deuxième, le premier patient opéré en 2013 n’a survécu que 74 jours avec la prothèse, un problème technique était à l’origine de l’échec. On peut découvrir que depuis le résultat encourageant du deuxième greffé, la société Carmat gagnait 20 % dès lundi matin en bourse. Le directeur général de Carmat Marcello Conçoit a déclaré : « le développement du système portable a monopolisé une partie de nos équipes en 2014, il est le symbole de notre volonté d’offrir aux patients le retour à une vie normale dès que possible ».

Ce cœur artificiel pourrait sauver d’autres vies

Mais, il faut tout même rendre un  hommage tout particulier au Professeur Carpentier, le génie de la cardiologie. À l’âge de 81 ans, il n’a eu qu’un seul but à savoir « sauver la vie », ce qui s’avère être possible avec ce cœur artificiel. Dans ses bureaux de l’hôpital Pompidou à Paris, il est totalement disponible. Après cette transplantation réussie, 870 patients sont inscrits sur la liste d’attente, 75 sont morts faute de greffe. Cette prothèse sera à l’avenir une technologie qui permettra de sauver des vies.

 

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Se raser le maillot

La très en vogue épilation génitale n’est pas dénuée de tous dangers

Un récent sondage révélait que 20% des Françaises avaient adopté l’épilation intégrale. La chasse aux poils pubiens …

Réagissez !