Comment choisir son laxatif pour lutter contre une sévère constipation ?

La constipation sévère est une affection qui survient chez deux sur cinq personnes adultes et plus principalement chez les femmes. Il est possible de la soulager avec des laxatifs. Il faudra tout de même savoir choisir avec tact le laxatif qui permet de vous soulager. Découvrez à travers ce texte comment choisir son laxatif pour lutter contre la constipation.

Quand parle-t-on de constipation sévère ?

La constipation est ce mal qui rend difficile l’élimination complète des matières fécales. Elle se manifeste par une fréquence irrégulière à aller à la selle, des douleurs au ventre et parfois des ballonnements. La Constipation sévère est souvent fréquente chez des personnes qui ne consomment pas des aliments riches en fibres. Il s’agit également des personnes qui boivent peu d’eau et qui font rarement le sport. Certaines pathologies comme l’hypothyroïdie peuvent aussi conduire à une constipation sévère.

Comment choisir un laxatif pour soigner ce mal ?

Pour soigner la constipation, plusieurs remèdes peuvent entrer en jeu. Parmi ces remèdes, il y a les laxatifs. Ce sont des substances, qui répondent aux besoins d’aller à la selle. Ils ont pour objectifs de faciliter le transit et l’émission des selles. Il existe plusieurs types de laxatifs parmi lesquels :

  • les es laxatifs salins ;
  • les laxatifs osmotiques ;
  • ​les laxatifs lubrifiants ;
  • ​les laxatifs stimulants ;
  • les laxatifs assouplisseurs de selles.

Tout comme ces types de laxatifs, vous pouvez opter pour un laxatif naturel en cas de problème de transit. Ils sont pour la plupart composés d’aliments naturels, d’herbes, et minéraux supplémentaires pour faciliter les selles. Vous pouvez en prendre selon l’ampleur ou le niveau de la constipation.

Quels autres examens effectuer pour soulager la constipation sévère ?

Comme examens médicaux à mettre en œuvre en cas de constipation sévère, vous pouvez effectuer la manométrie ano-rectale (MAR). Cette technique permet d’effectuer un test d’évacuation de ballonnement ajouté à la mesure du temps de transit colique (TTC). Ces techniques permettent d’identifier le mécanisme prédominant de la constipation et le type de constipation auquel le patient est sujet. À l’instar de ces examens, l’étude de la statique pelvienne par défécographie ou défécoIRM est proposée quand l’identification du mécanisme de constipation reste imprécise.En conclusion, la constipation reste une affection douloureuse qui peut se guérir par la prise de laxatif. Pour cela, vous devez adapter le choix de ce remède par rapport au stade de la constipation. Il existe aussi d’autres explorations cliniques pour permettre de faire des diagnostics plus approfondis sur le mal.

Partagez notre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur skype
Skype
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Continuez la lecture !