Accueil / Actualités / Conflits d’intérêts en santé : la Cour des comptes dénonce le manque de transparence

Conflits d’intérêts en santé : la Cour des comptes dénonce le manque de transparence

Les conflits d’intérêts dans le domaine de la santé semblent être particulièrement au rendez-vous. Pourtant, les experts s’engagent à signer, mais, finalement, tous ne sont pas logés à la même enseigne selon le rapport de la Cour des comptes.

En santé, les conflits d’intérêts ne sont pas absents

Dans le secteur de la santé, les expertises sont généralement très nombreuses. Quotidiennement, nous avons la possibilité de découvrir de nouvelles études. Certaines se focalisent sur des statistiques alarmantes alors que d’autres tentent de trouver la réponse la plus adaptée pour traiter une maladie. La Cour des comptes a décidé de plonger son nez dans les différents documents de plusieurs organismes français qui sont souvent cités. Nous pouvons ainsi nommer l’Inca pour le domaine du cancer ou encore l’ANSM, qui s’occupe de la sécurité liée aux médicaments, et même l’ONIAM, qui est chargé de se focaliser sur les indemnisations en lien avec les accidents médicaux.

La Cour des comptes relève des anomalies dans les déclarations

D’autres organismes ont été scrutés à la lettre et la Cour des comptes a pu constater que les déclarations n’étaient pas toujours celles escomptées. Par conséquent, il subsiste des anomalies ainsi que des conflits d’intérêts qu’il ne faut pas négliger. Pourtant, le gouvernement français a été assez clair en précisant qu’il était impératif de remplir une déclaration de liens d’intérêts. Cette documentation est appliquée depuis quatre ans, mais, au vu des conclusions des Sages, elle ne semble pas être prise en compte par tous les acteurs du secteur.

Des conflits d’intérêts à cause d’un manque de vérifications

En partageant quelques statistiques, nous pouvons vous confier que la Cour des comptes a noté l’absence de 8% des déclarations. Dans plusieurs cas de figure, des anomalies sont même référencées et cela concerne 22% des documents. Certains internautes pourront se questionner sur l’existence d’un tel manque de transparence. Pour trouver la réponse, il suffit de se pencher sur le mode opératoire. En effet, il n’existe pas à ce jour d’organisme qui est mandaté pour vérifier les déclarations.

Médecin, Pixabay – Unsplash

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Un soda

Sexualité au top : quels sont les aliments à éviter car nuisibles à la libido ?

Vous ne le saviez peut-être pas, mais si vous avez l’intention de faire l’amour, certains …

Réagissez !