Accueil / Actualités / Le conseil de l’état ordonne au gouvernement d’agir dans les meilleurs délais afin de réduire la pollution de l’air aux particules fines

Le conseil de l’état ordonne au gouvernement d’agir dans les meilleurs délais afin de réduire la pollution de l’air aux particules fines

L’association les amis de la terre a saisi la plus haute des juridictions administratives. Le gouvernement devra prendre toutes les mesures qu’il a sa disposition afin d’agir contre la pollution atmosphérique. Les résultats obtenus jusqu’à maintenant ne sont pas suffisants. Il est important de rappeler que la pollution de l’air est responsable de plus de 50.000 morts par an. La qualité de l’air reste une préoccupation majeure des Français.

Pollution

La France est déjà depuis plus de 8 ans dans le collimateur de Bruxelles pour non respect de la directive européenne de 2008, Nicolas Hulot vient d’annoncer qu’il allait prendre rapidement des mesures conjointement avec la ministre de la santé

L’air est le premier élément nécessaire à la vie, lorsqu’il est pollué, c’est notre santé qui est en jeu. Chaque jour, environ plus de 15.000 litres d’air transitent par nos voies respiratoires. Les effet de la pollution sont connus pour être nocifs pour les poumons, le cœur, le système hormonal, le cerveau. Lorsque les pesticides sont répandus sur les sols, une partie se volatilise dans l’air, nous la respirons. Les activités agricoles, le trafic aérien, maritime, terrestre, les émanations de chauffage restent des facteurs aggravants. Les effets sur la santé sont connus au moins depuis plus de 100 ans, il y a un lien de causalité entre pollution de l’air, mortalité, cancers, maladies respiratoires, problèmes neurologiques. En France, malgré une tendance à l’amélioration de la qualité de l’air au cours de ces vingt dernières années, les valeurs limites ne sont toujours pas respectées.

L’association les amis de la terre par son action condamne l’état à lui verser plus de 3000 euros, le nouveau plan de mesure doit être transmis avant le mois de mars 2018

Selon l’agence Santé Publique France, la pollution aux particules fines entraîne le décès prématuré de plus de 48.000 personnes, soit plus de 9% de l’ensemble des morts. Cette pollution n’est pourtant pas inévitable, des alternatives aux hydrocarbures existent déjà dans différents secteurs, les véhicules électriques, les énergies renouvelables sont de bons exemples. Se tourner vers des énergies moins polluantes est non seulement utile pour la santé de tous les citoyens  mais c’est aussi rentable économiquement. Les répercussions de cette pollution de l’air sont bien plus lourdes que celles estimées jusqu’à lors. C’est pourquoi, il est grand temps d’agir. Il faudra attendre les nouvelles propositions du gouvernement, elles devront être effectives avant mars 2018.

Pollution, Pixabay – Hans

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Douleurs au dos

Un exosquelette vient à votre secours pour lutter contre le mal de dos

Les douleurs au dos sont souvent très problématiques, elles transforment votre quotidien en un véritable …

Réagissez !