Accueil / Actualités / Contraception : les femmes n’ont pas assez d’informations

Contraception : les femmes n’ont pas assez d’informations

La contraception est un secteur vaste et ce choix s’avère être quelque peu pénalisant, car les femmes nagent en pleine méconnaissance. Elles demandent davantage d’informations sur ces produits essentiels.

Pilule contraceptive
Pilule contraceptive / Crédit Photo : Wikimédia – Bryancalabro

La contraception n’est pas aussi facile à choisir, car pour les femmes, le choix est extrêmement vaste. Alors que certaines ne connaissent que la pilule contraceptive et le préservatif masculin, il faut noter que les références ne s’arrêtent pas à ces deux concepts. Malgré ce catalogue assez fourni, le nombre de grossesses qui se terminent par une interruption volontaire a tendance à augmenter. Sur le sol français, les statistiques montrent que 200 000 avortements sont effectués par les professionnels de la santé tous les ans, ce chiffre n’est donc pas anodin.

501 femmes estiment que les informations sur la contraception sont peu nombreuses

Pourtant, il y a plus d’une dizaine de méthodes pour se protéger à la fois des maladies sexuellement transmissibles et d’une éventuelle grossesse. Si dans le domaine de la contraception, la pilule et le préservatif masculin sont en tête de liste, certaines femmes en quête d’informations se renseignent sur d’autres techniques comme le stérilet qui connait un succès grandissant ou encore les méthodes naturelles. BayerHealthCare a réalisé une enquête sur des femmes âgées de 22 à 29 ans et le résultat est flagrant.

L’étude de BayerHealthCare montre que la contraception est méconnue

Plus de 77 % des femmes sondées ont expliqué que leur médecin n’avait jamais proposé une contraception longue durée. Elles décident de ne pas sauter le pas à cause du manque d’informations, mais si la situation était différente, plus de la moitié serait d’accord pour opter pour une telle méthode comme un DIU (Dispositif Intra-Utérin). Cette enquête menée auprès de 501 femmes montre que les informations ne sont pas assez nombreuses et cela pénalise les patientes. Ces dernières doivent donc être curieuses et questionner leur médecin, le gynécologue tout en se renseignant sur le sujet auprès d’un site spécialisé.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Enfant

Perpignan : la crèche municipale envahie par les puces a été traitée et doit rouvrir aujourd’hui

La crèche municipale Hippolyte Desprès, située dans le quartier Saint-Jacques de la ville de Perpignan, …

Réagissez !