Accueil / Actualités / Couleurs : la tristesse dégrade la perception

Couleurs : la tristesse dégrade la perception

Les couleurs sont entachées à cause de la tristesse, le panel est donc moins fourni que d’habitude. C’est une étude qui a montré que la perception était altérée pendant cet état qui a donc une influence sur le jaune et le bleu.

Dépression
Dépression

Les personnes qui sont tristes n’ont peut-être jamais accordé une attention particulière à leur perception des couleurs. Pourtant, la réalité montre que le panel est altéré, elles ont donc tendance à ne pas voir certaines teintes dont le bleu. Cette enquête a été menée par l’Université de Rochester et elle a fait l’objet d’une publication dans Psychological Science. Les résultats illustrent parfaitement certaines phrases, car les personnes ont tendance à voir la vie en rose lorsque le bonheur est au rendez-vous.

La perception des couleurs est modifiée par la tristesse

A contrario, pendant une dépression, le teint devient pâle et on parle d’une grise mine. Les scientifiques ont donc voulu prouver qu’il y avait un lien entre la perception des couleurs et l’état dans lequel le cobaye se trouvait. Pour juger de l’impact, 127 personnes ont été invitées à regarder des contenus qui entraînaient diverses émotions comme le rire, la tristesse… Après cette séance de visionnage, elles devaient à ce moment contempler des couleurs et exprimer la perception.

La dopamine est responsable de cette modification de la vision des couleurs

Les cobayes qui avaient auparavant été touchés par la tristesse ne voyaient pas les couleurs de l’axe bleu/jaune. Les résultats montrent ainsi que la perception des couleurs est affectée par les sentiments. Les personnes qui sont maussades ne verront ni le bleu ou le jaune. A contrario, ces teintes seront perçues si elles retrouvent la joie de vivre. Les scientifiques ont tenté d’apporter une explication à ce phénomène qui s’avère être très mystérieux. La réponse se trouverait du côté de la dopamine, car les cellules doivent traiter le contraste de l’intensité lumineuse. Cette dernière compose une couleur avec une longueur d’onde. Ainsi, lorsque la tristesse est référencée, la dopamine n’est plus au rendez-vous et cela modifie la perception.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !