Accueil / Actualités / Coup d’État en Gambie : 2 Américains accusés par les USA

Coup d’État en Gambie : 2 Américains accusés par les USA

Un coup d’État manqué en Gambie a conduit deux Américains dans une situation complexe. Les USA les ont accusés de complot.

Plage en Gambie
Plage en Gambie

La Gambie a failli connaitre un nouveau coup d’État alors que Yahya Jammeh avait obtenu la présidence contre Dawda Diawara dans des circonstances similaires. Ce nouveau putsch aurait été financé par un homme d’affaires d’origine texane et prénommé Cherno Njie. Lors de la dernière présidentielle, des rumeurs ont entaché la notoriété du président de la République qui est tout de même au pouvoir depuis le 18 octobre 1996. Après plus de 18 ans à la tête de la Gambie, il aurait pu perdre son poste, mais le coup d’État n’a pas réussi.

Le putsch en Gambie entraîne l’arrestation de 2 Américains

L’objectif de ce putsch en Gambie consistait à écarter du pouvoir l’actuel président, car il est soupçonné de fraudes. Par conséquent, un complot aurait été monté par deux hommes, dont cet expert en affaires et un ancien soldat américain prénommé Papa Faal. Ces deux personnes sont d’origine américaine, mais ils résident en Gambie depuis plusieurs années. Grâce à la complicité d’une partie de l’armée, le duo voulait renverser le pouvoir, mais la situation a dégénéré. Cette dernière a eu des répercussions et a donné lieu à des arrestations en Gambie et au Sénégal. Les États-Unis ont également inculpé les deux hommes.

Les USA enquêtent sur le Coup d’État en Gambie

Le ministre de la Justice aux États-Unis a affirmé que les deux individus avaient comploté pour destituer l’actuel président de la République en organisant un coup d’État selon les précisions de RFI. Le FBI a enquêté sur cette affaire et ils ont eu l’occasion de constater que des armes ont été transférées aux côtés d’équipements militaires. La justice américaine a donc procédé à leur arrestation dès qu’ils ont mis un pied sur le sol des USA. Papa Faal a souhaité s’exprimer en révélant que le président avait truqué les élections et cela a donc motivé son geste. En ce qui concerne Cherno Njie, il voulait rétablir la démocratie.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Cheveux

Fipronil : après les œufs, l’affaire du shampoing dangereux contre les poux

Personne n’a pu échapper au scandale alimentaire qui secoue l’Europe actuellement, le Fipronil dans les …

Réagissez !