LOADING

Type to search

Un crâne de licorne découvert dans la région du Kazakhstan

2 années ago
Share

La licorne, cet animal mythique légendaire à corne unique a bien souvent fait partie de nombreux contes pour enfants. La licorne médiévale représentait la puissance. La forme que tout à chacun imaginons, c’est  entre un cheval et une chèvre blanche, cet animal a fasciné l’homme depuis des siècles, mais un mystère demeure : animal réel ou légende ?

Finalement, la licorne aurait pu exister

Depuis déjà plusieurs années, les scientifiques connaissent l’existence de la licorne sibérienne, mais la découverte d’un crâne parfaitement conservé remet en cause l’hypothèse que cette espèce aurait disparu il y a plus de 350.000 ans. Le spécimen découvert n’est plus référencé depuis 29.000 ans. L’université russe de Tomsk State a publié dans l’American Journal of Applied Science les résultats de cette découverte très importante, elle a été faite dans la région de Pavlodar de la République du Kazakhstan.

Une découverte majeur, mais complexe à identifier

Ce mammifère mis en évidence par les paléontologues est très loin de notre imaginaire, ressemblant plus à un rhinocéros de notre ère qu’à une belle créature svelte des contes, munis d’une corne puissante au sommet du crâne, la stature imposante, deux mètres de haut, 4,5 mètres de long et pesant plus de 5 tonnes. Malgré cela, il était herbivore, mais le spécimen retrouvé est incomplet, ce qui rend difficile le réelle description de l’animal. Les scientifiques ont utilisé la technique de la datation carbone, cela permet de connaitre l’âge de la mort. C’est ainsi que les chercheurs ont pu découvrir que l’animal n’était pas mort il y a plus de 350.000 ans, mais bien il y a de cela seulement 29.000 ans. Les scientifiques estiment que l’espèce retrouvée était un mâle et qu’il est sans doute mort très vieux.

Le mythe de la licorne pourrait prendre tout son sens

Les chercheurs se sont posés une question, comment cet animal a-t-il pu survivre malgré le climat rigoureux de la région ? L’animal a peut être migré vers des zones plus au sud. La découverte de ce crâne est essentielle pour mieux comprendre les changements climatiques, savoir comment tous ces animaux ont pu vivre, de quelle manière ils se sont éteints, tous ces facteurs vont sans doute avoir un impact particulièrement concluant pour mieux cerner les extinctions animales. Nos ancêtres ont un jour croisé cette espèce à corne unique, cela explique peut-être l’existence du mythe de la licorne parmi les humains.

Licorne, Pixabay – rsteve254

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *