Accueil / Actualités / Crâne et os d’enfants : une cave dévoile une macabre découverte

Crâne et os d’enfants : une cave dévoile une macabre découverte

Cette macabre découverte concernant un crâne et des os d’enfants a été faite dans la cave d’un immeuble parisien. C’est un gardien qui a trouvé les restes.

Photo d'illustration d'un crâne
Photo d’illustration d’un crâne / Crédit Photo : Pixabay – elianemey

Il y a déjà quelque temps, au mois de février dernier, des personnes avaient découvert sous le sol d’un supermarché du deuxième arrondissement de la capitale plus de 200 squelettes, les résultats de l’enquête avaient permis de déterminer qu’il s’agissait d’ossements qui provenaient d’un ancien cimetière du XIVe siècle. Mais cette fois c’est dans la cave d’un immeuble du XIVe arrondissement de Paris qu’un gardien qui avait décidé de faire un peu de nettoyage a découvert un crâne et des ossements humains. Selon Le Parisien, les premières informations des enquêteurs chargés de l’affaire laisseraient penser qu’il pourrait s’agir d’un crâne d’un tout jeune enfant et d’autres ossements ont été mis en évidence, des os humains de jeunes adultes et d’adolescents.

Dans une cave, un gardien découvre des os et le crâne d’un enfant

Un anthropologue s’est rendu sur les lieux pour aider les enquêteurs à mettre une date sur les restes humains, selon les premiers renseignements les ossements remonteraient à une période allant de dix à trente ans. Les résultats d’identification devraient prendre quelques semaines avant de connaitre de plus amples renseignements sur ces ossements. Des recherches supplémentaires vont être entreprises pour savoir si d’autres ossements pourraient être encore dissimulés dans le sol de cette cave d’immeuble. On peut lire que sous l’ancien régime, des cimetières avaient été déplacés pour être regroupés par la suite dans la capitale.

Le crâne de l’enfant étudié à l’institut médico-légal

D’autres hypothèses sont à prendre en compte, un crime non élucidé, une mort accidentelle. L’enquête a été confiée à la brigade de la protection des mineurs (BPM) de la police judiciaire. Pour l’instant, tout cela reste des hypothèses, le crâne a été transmis à l’institut médico-légal ou il va être étudié pour savoir exactement les circonstances de la mort ainsi que l’âge de l’enfant.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Se laver les dents

Dents de lait des enfants : des informations capitales pour lutter contre le cancer

Lorsque les enfants perdent leur dent de lait, certains parents après le passage de la …

Réagissez !