Crash A320 : de nouvelles données sur ce drame

Le crash de l’A320 n’est toujours pas expliqué, mais de nouvelles informations ont été relayées et elles mettent de nouvelles zones d’ombre en avant.

A320 de la Germanwings
A320 de la Germanwings

Le procureur de Marseille, Brice Robin a donné des informations sur le crash de l’A320 lors d’une conférence de presse, tout semblerait accuser le copilote de l’avion, un Allemand de 28 ans qui était à ce moment précis seul dans le poste de pilotage. La boite noire aurait révélé l’intention déterminée du copilote de détruire l’avion volontairement. Dans les minutes qui ont précédé le crash de l’A320, le commandant de bord et le copilote auraient échangé des paroles tout à fait normales, courtoises et anecdotiques, le commandant se serait absenté du poste de pilotage et aurait donné la responsabilité du vol à son copilote pour « un besoin urgent » selon les propos du procureur de Marseille.

Que se passe-t-il dans le cockpit de l’A320 ?

Le copilote refuse d’ouvrir la porte au commandant revenu sur les lieux, celui-ci ne répondra plus malgré les tentatives de contacts qui resteront stériles, le copilote n’ouvrira jamais la porte blindée. La tour de contrôle de Marseille émettra de nombreux appels qui eux aussi resteront sans réponses. L’A320 n’était pas assez récent pour qu’il puisse être équipé d’un système permettant d’ouvrir le cockpit en cas de problème de l’extérieur. Le procureur a été formel sur cette question d’un malaise, on entend un bruit de respiration jusqu’à la fin du vol de l’avion, le copilote était en vie pas le moindre indice permettant de suspecter un infarctus et d’autre part il aurait actionné un bouton pour faire descendre l’avion et il faut s’y prendre à plusieurs fois, il n’a pas pu « s’enclencher tout seul ».

La responsabilité du copilote serait en cause

Le procureur refuse d’employer le terme de suicide, mais l’enquête reste ouverte, il n’y a pas eu d’éléments nouveaux qui seraient en faveur d’un attentat, des investigations sont en cours pour connaitre le parcours familial et privé du copilote sans doute responsable du crash. L’appareil s’est désintégré ce qui peut faire croire que les victimes n’auraient pas anticipé le crash et que leur mort a été instantanée.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *