LOADING

Type to search

Crash A320 : des secouristes exposés à une dose de kérosène 60 fois plus forte

3 années ago
Share

Le crash de l’A320 s’est produit il y a quelques semaines et cette catastrophe a fait 150 morts. Toutefois, une inquiétude est enregistrée.

A320 de la Germanwings

A320 de la Germanwings

Le crash de l’A320 de la Germanwings raisonne encore dans l’esprit de nombreuses populations touchées par ce drame. Le co-pilote a semble-t-il précipité la chute de cet avion pour des raisons inconnues, peut-être un besoin de reconnaissance pour marquer l’histoire. Toutefois, cette idée folle a causé la perte de 149 âmes et des victimes supplémentaires pourraient s’ajouter à la liste, car les secouristes ont évolué dans un environnement très incertain. Lorsqu’ils sont arrivés sur les lieux du drame, malheureusement ils n’ont pu sauver personne, car l’appareil était disloqué.

Des secouristes malades après le crash de l’A320

Par conséquent, le crash de l’A320 avait jonché le sol de débris et le carburant s’est également répandu. De ce fait, La Provence nous apprend que les secouristes dépêchés sur place ont été quelque peu malades avec des vomissements et des maux de tête. Selon un témoignage rapporté par le journal, leur santé n’apparaissait pas comme une priorité, car la quête de réponses était primordiale. Sur place, aucune précaution n’aurait été prise, il aurait fallu attendre plus d’une semaine pour que les premières mesures soient enregistrées.

Après le crash de l’A320, le kérosène était largement présent

Six jours après le crash de l’A320 de cette compagnie allemande, le taux de kérosène était encore de 300 PPM. Il devait donc être supérieur quelques minutes après le drame et cela semble problématique notamment lorsque l’on sait que la dose maximale ne doit pas dépasser 5 PPM. Par conséquent, les pompiers ont été exposés à une dose près de 60 fois plus importante. Les conditions de recherches n’étaient donc pas optimums et il est même possible de préciser qu’elles étaient dangereuses. En effet, un autre témoignage mentionne la présence de poche de kérosène qui explosait dès qu’elles étaient grattées par les secouristes.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *