LOADING

Type to search

Crash A320 : les petits détails qui laissaient présager le pire

3 années ago
Share

Le crash A320 aurait pu être évité pour certaines personnes, car les éléments découverts laissaient présager le pire.

Crash A320

Crash A320

Le crash A320 a fait 150 morts, dont Andreas Lubitz, les passagers et les autres membres de l’équipage. Après un tel évènement, il est toujours plus facile de dire que le drame aurait pu être évité. En effet, en étudiant avec précision les agissements du copilote, il paraissait tourmenté par le suicide. De ce fait, en découvrant plusieurs éléments inquiétants, nombreuses sont les personnes à penser que le pire aurait pu être évité. Dans un premier temps, il y a eu cet arrêt maladie retrouvé au domicile du copilote ou encore son passé dépressif.

L’homme à l’origine du crash A320 s’était baptisé SkyDevil

Certains internautes sont au cœur d’un important débat sur la toile et ils estiment qu’une enquête similaire sur le passé de chacun des pilotes et de copilotes permettrait d’éviter de telles catastrophes. En effet, selon les dernières nouvelles, Andreas Lubitz se faisait passer pour le démon du ciel puisqu’il utilisait sur Internet le pseudo « SkyDevil » et ce pseudo fait aujourd’hui froid dans le dos lorsque l’on sait que cet homme est à l’origine de 149 morts. La seconde boîte noire retrouvée il y a quelques jours révèle que le copilote est à l’origine du drame.

Des recherches pour provoquer le crash A320

En parallèle, Andreas Lubitz utilisait ce pseudo pour réaliser des recherches sur la toile. Ces dernières s’articulaient autour du suicide et il tentait de connaitre les pratiques pour provoquer la mort. Pour obtenir ces informations, une analyse de la tablette du copilote a été effectuée et le parquet en France a révélé qu’il avait même été à l’origine de recherches concernant la porte du cockpit. Cette dernière n’a pas pu être enfoncée par le commandant de bord qui aurait redoublé d’effort pour sauver 149 vies, mais il n’a pas pu empêcher le crash A320. Avec tous ces éléments, les enquêteurs sont semble-t-il en mesure de préciser que l’acte était prémédité et Andreas Lubitz aurait même confié à une amie qu’il voulait que son nom reste.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *